Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 16:11

En l'an 2009, nous avions eu l'opportunité d'évoquer, lors de son 95e anniversaire,  René Duval, du 162e RIF, un Ardennais ayant épousé une fille de Hestroff.

 

Sur base des souvenirs de son neveu, notre fidèle collaborateur, Jean-Luc Dodeller, hestroff.com avait écrit que Tonton René, sergent au camp de Bockange en 1939, quand Hestroff fut évacué, avait été retenu à la Bibichebach...

 

Capture-bibichebach.JPGBibichebach © Geoportail

 

 

Roland Gautier, spécialiste de la Ligne Maginot, auteur de nombreux sites dédiés à la conservation de la mémoire de la Moselle 1939-1945, vient de nous faire l'honneur de préciser qu'"en fait "tonton René" n'était pas à la ferme de la "Bibichebach" mais dans le poste avancé (blockhaus GRM ) situé sur la route de Filstroff, sortie ouest de Bouzonville  et ce à partir du 24/8; date à laquelle la zone rouge n'était pas encore évacuée -"

 

Jusque là, les souvenirs laissés dans la mémoire de la famille Dodeller ne sont pas en contradiction avec les données archivées par l'Armée. Il y a certes imprécision quant au lieu exact. Nous supposons que lors des pousse-café, Tonton René n'avait jamais prévu de sortir de sa manche une carte d'état-major, la Bibichebach, entre Bouzonville et Filstroff, étant bien connue au pays de Nied ...

 

Roland poursuit : "Il semble donc qu'il y ait une méprise non seulement sur le lieu mais aussi la période car d'après des témoignages recoupés l'opération s'est déroulée avec l'aide des frontaliers affectés dans les ouvrages voisins. Ce n'est que par la suite, avec le déploiement des Grandes unités  et  notamment avec des Joyeux ,que la zone a été mise à sac..."

 

Si hestroff.com concède volontiers à Roland une imprécision de lieu, quelle opération évoque-t-il ? S'agissait-il de faits vitaux qui auraient pu changer le cours de l'existence d'un jeune couple qui s'était déjà juré fidélité 7 ans avant leur mariage ?

 

Bien entendu, hestroff.com aimerait en savoir davantage ! D'autant plus que la Drôle de Guerre, le long de notre frontière, n'a plus de secret pour Roland Gautier.

 

Nouvel éclairage sur le blockaus de la Bibichebach...

 

 

 

----------------------

http://www.aveniremering.fr/IMG/pdf/37621_SMVT_brochure_ligne_maginot.pdf

http://www.hestroff.com/article-tonton-rene-va-mieux-le-sergent-duval-a-fete-ses-95-ans-40884548.html

http://www.hestroff.com/article-les-preludes-de-la-guerre-de-1939-1940-mobilisation-generale-39243059-comments.html#anchorComment

http://www.leovillers.com/liens.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Luc 03/06/2013 20:10


En mai 2011, je crois bien (j'ai un mal de chien avec les dates de décès, contrairement aux dates de naissances qui ne me posent pas problème)....


Sa dernière année, il l'a passée à la maison de retraite de Nogent-en-Bassigny (52) pour se rapprocher de son fils Marc qui habite Chaumont. On a eu l'occasion d'aller l'y retrouver à Nogent et à
Chaumont, par contre, on n'a pas été en mesure d'y aller pour la messe d'obsèques qui était un vendredi, en revanche on a été à son inhumation le lendemain samedi à Eteignières en venant de
Bretagne. Comme habituellement dans ce genre de circonstances, on retrouve des gens qu'on a connus "ados" et qu'on n'avait pas vus depuis 25 à trente ans....


 


Tonton René m'avait dit : vérifie qu'on mette bien la palme d'ancien combattant sur ma tombe. Elle y était ce jour-là, à peine collée. Depuis, je ne sais pas, car je ne suis pas revenu à
Eteignières, la maison ayant été vendue. Ca reste à faire, par conséquent !


 


A+


.

Jean-Luc 03/06/2013 12:50


Un petit "bonjoua" (comme on dit dans le Val-de-Nied..., et en belgique francophone aussi) !


 


Si Tonton René était encore de ce monde, il saurait apporter les précisions et corrections utiles, car il avait bonne mémoire et toute sa tête....


 


Je vais me permettre néanmoins de donner mon éclairage sur cette question.


Sur le lieu d'abord. Il est bien possible que Tonton René ait été affecté au fort GRM entre Bouzonville et Filstroff, toutefois, durant la "drôle de guerre", les hommes ne vivaient pas cloîtrés
sous terre tous les jours de leur vie : il y avait les corvées (de bois, de ravitaillement), les exercices, les patrouilles, la surveillance des routes, etc..., de telles sorte qu'ils passaient
plus de temps à l'air libre que dans les forts. Tonton René à très bien pu être affecté à la surveillance de la route de Filstroff depuis la-dite ferme (peut-être à la journée et rentrant au fort
le soir), c'est tout-à-fait logique, puisqu'ils n'étaient que 6 hommes à cet endroit, donc pas dans un cantonnement, mais un détachement, qu'ils ne formaient pas une unité, à peine une
escouade,...que d'autre part, la ligne Maginot ayant tous ses canons pointés vers "l'intérieur", il fallait bien aussi des postes de surveillance pointés vers l'Allemagne.


D'ailleurs, dans la maison familiale à H. il y a un poste d'observation  en béton armé, construit par les Français et qui servait à surveiller la route d'Edling et la sortie du bois de
Bousse, donc bien orienté vers l'Allemagne. Ce blockhaus, indestructible, sinon par bombardement, existe toujours et s'il a fait longtemps un lieu de jeu pour les enfants que nous avons été, il
nous a toujours obligés à rentrer les voitures en biais dans le garage, car il prend de la place !


 


Sur la période ensuite. Si Tonton René est bien arrivé fin août à Filstroff (comme le laisse entendre Mr Gautier), alors il n'est pas aberrant qu'il y ait passé plusieurs jours, voire jusqu'à
l'évacuation de Hestroff et au-delà. Ce qui n'aurait pas été cohérent, c'est qu'il y soit allé après cette évacuation, auquel-cas, il y aurait eu contradiction. Je ne comprends pas les réserves
de Mr Gautier qui ne me paraissent pas appropriées.


Une anecdote relative à cette époque et que je dois au même Tonton, c'est que, quand on n'était déjà plus dans la "drôle-de-guerre", les Allemands s'étaient avancés en Lorraine francique et
avaient fait du clocher de l'église de Tromborn un poste d'observation (et on comprend pourquoi). L'église sera donc détruite "au 3ème coup de canon", par l'artillerie française depuis un ouvrage
de Roupeldange (ou Eblange). Et le village avec, forcément.


 


A+

solnade 03/06/2013 14:13



Merci pour ces précisions Jean-Luc. Par contre, j'apprends avec chagrin que Tonton René nous a quittés. Quand -t-il tiré sa révérence ?



Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche