Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 00:00

Nos recherches sur nos derniers souverains lorrains ont emboîté le pas à la Princesse Palatine, épouse du très gay frère de Louis XIV.

 

Palatine-60c0dcd26794149df2470be7bd2b7a0404a20cda_101x160_.jpegCharlotte-Elisabeth de Bavière, née à Heidelberg au mois de septembre 1652, fut confiée très jeune à sa tante l'électrice Sophie de Hanovre qu'elle ne quitta que pour venir en France épouser Monsieur, duc d'Orléans, veuf de Henriette d'Angleterre, frère de Louis XIV.

 

Convertie hâtivement au catholicisme à Metz à l'occasion de son mariage, la fille de Charles Louis, comte palatin du Rhin, épousa Monsieur le 16 novembre 1671. Elle en devint veuve en 1701 après 30 années d'une union qui fut loin d'être heureuse. Elle eut trois enfants, dont le duc de Chartres qui fera le Régent et la duchesse de Chartres mariée en 1698 au duc de Lorraine.

 

Madame, nom qu'on lui donnait à la cour, mourut septuagénaire en 1722, un an après son fils, le Régent.

 

Madame, duchesse d'Orléans, dont l'histoire a conservé le nom de Princesse palatine, avait écrit un nombre incalculable de lettres,  dont beaucoup étaient adressées, en allemand bien entendu, à sa tante,  l'Electrice Sophie de Hanovre,. Une première traduction française livrée par un certain Léopold Ranke, Stuttgart, J.G. Cottascher Verlag en 1861,  compléta la correspondance (in) complète de la Princesse palatine publiée en 1854 par M. G. Brunet.

 

Même si  les passages d'une crudité étrange éloignant les esprits délicats ont été élagués, les lettres de la Palatine à sa tante Sophie donne des détails du plus haut intérêt sur la cour de Louis XIV, sur la guerre, la politique et la religion du grand siècle.

 

En relisant cette princesse allemande, forte, courageuse, franche, droite, bonne, noble et grande en toutes ses manières, on doit se représenter cette nature plutôt virile accouplée au prince le plus efféminé de son temps, qui au milieu des splendeurs de Versailles, regrettait la choucroute, les saucisses et la grosse bonhomie de son pays (tiens... ne nous fait-elle pas penser à quelqu'un de chez nous... ?).

 

Celle qui prenait patience en enrageant, écrivait beaucoup pour épancher sa bile.

 

Elle inonda de ses lettres l'Europe entière pendant au moins cinquante ans. Elle en écrivait parfois jusqu'à dix par jour, parfois de vingt ou trente pages farcies par tout ce qui lui passait par la tête.

 

Correspondance rude, vive, brutale avec les gens qu'elle aimait dont sa fille, la duchesse de Lorraine, ses deux belles-filles issues du premier lit de son époux, Marie-Louise, épouse malheureuse de Charles II d'Espagne et Anne-Marie, femme de Victor-Amédée de Savoie. Avec sa tante Sophie de Hanovre et mère adoptive surtout, sa cousine germaine Sophie-Charlotte, reine de Prusse. Bien d'autres encore.


Bref, la Palatine, qui mériterait tout un blog en son honneur, écrivait du matin au soir et du soir au matin...

 

Pour ne pas vous lasser, la délicieuse "Commère de Versailles" ne vous livrera de temps à autre que quelques passages de sa longue correspondance, ceux qui sans complexes pourraient être jugés pertinents en ce début de 21e siècle.

 

 

 

NB : Si comme nous... vous avez raté la Princesse palatine sur France2, rediffusion le 23 août à 0h45 sur France2

 

 

 


 


 


 



 

 


 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche