Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 12:06

 

Le roi de France,  Henri II, en s'emparant des Trois-Evêchés, décida de fortifier une des villes les plus vastes et les plus belles au croisement des grands axes européens, Metz, l'antique cité marchande. Il désigna, pour ce faire, son cousin et ami d'enfance , le prince François de Lorraine, duc de Guise.

 

 

Henri-2-entre-en-Metz.jpg

1552, entrée de Henri II à Metz

 

Le roi de France avait promis aux bourgeois de cette Ville libre du Saint-Empire romain de conserver les droits et usages locaux mais ne leur avait pas encore fait part de son intention de raser les abbayes, les églises et tous les monuments somptueux en vue de faire de Metz une place forte du royaume de France...

 

Quand François de Guise, nommé gouverneur de Metz, s'y installa avec plus de 4500 soldats, il renvoya les bouches inutiles, enrôla douze cents ouvriers, charpentiers, maçons, maréchaux ... tandis qu'une foule de bourgeois opulents se réfugia à Strasbourg. Très vite, pendant l'absence des maîtres, les domestiques abusèrent de leur confiance. Les servantes et maignées ... s'enamouroient d'un soldat, s'accointoient d'un homme d'armes ... récusoient tous les secrets et trésors de leurs maîtres.. pilloient ... butinoient ensemble avec soldats, gens d'armes .. tandis que riches bourgeois étoient hors...

 

Metz sep2011 CIMG1120 L'hôtel de Burtaigne, demeure patricienne de Metz, était le QG de François de Guise © hestroff.com


 

Alors qu'il quitta une ville démantelée, le duc de Guise fut pourtant couvert de lauriers. L'abbaye du Pontifroy, les monastères de Sainte-Glossinde, des Pucelles, des Trinitaires, des Carmes, des Augustins, de l'Avé-Maria, des Soeurs-de-l'Observance s'étaient ensevelis sous les remparts qu'on avait élevés. Les faubourgs de Saint-Arnould, de Saint Clément, de Mazelle, des Allemands, de Saint-Julien, de Saint-Martin, de Saint-Pierre-aux-Champs et de Saint-Symphorien qui occupaient un emplacement au moins aussi considérable que le corps de la ville, puisqu'ils s'étendaient jusqu'à Moulins et Marly, avaient été entièrement rasés. Avec  eux étaient tombés cinq abbayes, dix-neuf églises, et les plus beaux monuments qui décoraient la ville.

 

Le quartier de l'Arsenal, appelé le retranchement de Guise, et qu'on nommait auparavant la Grande-Metz, fut transformé en un vaste fort qu'on entoura des eaux de la Seille. On ne conserva que les églises sur les voutes desquelles on plaça de l'artillerie.


 

 

 Histoire des sciences, des lettres, des arts et de la civilisation dans le pays messin

  par Emile Auguste Nicolas Jules Bégin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche