Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 00:28

Comme nous avons pu le constater sur base d'écrits antérieurs à la Révolution française, la seigneurie de Bérus appartenait à la Lorraine elle-même devenue française dans sa totalité à la mort de Stanislas Leszczyński  en 1766.


Or, les avantages géographiques de la partie moyenne du cours de la Sarre qui délimitait cette seigneurie, noeud de relations et centre d'influence, s'étaient affirmés dès le 14e. C'est là que se posera la question de frontière, d'abord pour le duché de Lorraine, puis pour le royaume de France.

 

Moselle-Frontieres_250-ADM57-copie-1.jpg© ADM57

 

 

Parmi les 3 anciennes divisions du duché de Lorraine, bailliages de Nancy, de Vosge et d'Allemagne (dont nous faisions partie), le dernier avait son siège dans la vallée de la Sarre à  Vaudrevange (Wallergangen im Saar). C'était à Wallerfangen qu'en 1667 Charles de Bretagne assigna en justice certains laboureurs de Hestroff.

 

Louis XIV préféra fonder à 3 km de distance de Vaudrevange, qui avait été presque entièrement ruiné par les Suédois en 1634, une ville nouvelle : Sarrelouis.

 

Désormais, au centre des relations qui se croisaient en ce lieu, le royaume de France se substituait au duché de Lorraine.

 

En 1661, après la conclusion du traité des Pyrénées avec l'Espagne, il s'agissait pour Louis XIV de régler les rapports entre la France et Charles IV, duc de Lorraine. La rançon de son rétablissement dans son duché fut la cession de la route qui, par Verdun et Metz, menait en Alsace. Le royaume de France, du même coup, prenait pied à l'autre extrémité de l'arc décrit par la Sarre en se réservant aussi le vieux bourg de Fremersdorf, près du confluent de la Nied, tout en ayant annexé Sierck et des localités qui en dépendaient juridiquement (dont Hestroff).

 

Par la suite, une série de conventions ou de traités permit de consolider cette frontière à toute la rive gauche de la Sarre, limite naturelle. Mais cette oeuvre de régularisation n'était pas terminée au moment de la Révolution française. La constitution de la frontière à la date du 1er janvier 1792, que devaient évoquer les négociateurs de 1814, était encore provisoire.

 

La Convention nationale de 1792 appelait à l'indépendance les sujets des princes au voisinage de nos frontières. Le département de la Moselle fraîchement formé était divisé en districts dont celui de Sarrelouis dont fit partie Hestroff.

 

Jusqu'en 1814, quasiment sans arrêt, les armées françaises vont combattre en Europe et y semer les idées révolutionnaires nées en 1789. Mais l'Empire succombera sous les coups de la coalition européenne. Napoléon abdique. Une partie de la France est livrée à l'occupation étrangère. Louis XVIII, frère de Louis XVI, prend le pouvoir et signera la paix le 30 mai 1814. Ce traité dit de Paris n'aura qu'une existence éphémère mais capital et douloureux pour la Moselle, car il n'était plus question d'une limitation de la France soit par le Rhin, soit par la Sarre, l'art. 3, § 3 prévoyant une nouvelle démarcation par une ligne à tirer depuis Perle jusqu'à Fremesdorf. Ce qui eut comme effet d'enlever 18 communes au canton de Sierck et nous rejetait à une vingtaine de km en arrière de la frontière convenue avec l'électeur de Trèves. Tout cela pour garder Sarrebruck que nous perdrons lors du 2e traité de Paris en 1815 suite à Waterloo qui vint ranimer des convoitises toujours vivaces.

 

Concession supplémentaire fut faite le 30 novembre 1815. L'Autriche cédait à la Prusse, sur la rive gauche du Rhin, les territoires encore réservés précédemment : soit Saarburg, Merzig, Wadern, Tholey, partie du canton de Lebach, Ottweiler, Saint-Wendel, etc.

 

Art. 1, § 1, De Perle, la ligne de démarcation passera par Laundorf, Wallwich (Waldwiese), Schesdorf (Schwerdorf), Niederweiling, Pellweiller (Berweiler), tous ces endroits restant avec leurs banlieues à la France, jusqu'à Houvre (La Houve), et suivra de là les anciennes limites du pays de Sarrebruck, en laissant Sarrelouis et le cours de la Sarre avec les endroits sortis à la droite de la ligne ci-dessus désignée et leurs banlieues hors des limites françaises...

 

Thionville échappa aux convoitises de la Prusse (nous aussi) mais on prenait à la France, outre le pays de Sarrebruck, la place forte de Sarrelouis avec la plus grande partie de son canton (18 communes), le canton de Relling (Rehlingen), 34 communes; plus une commune du canton de Sierck et trois de celui de Bouzonville. 

 


 

Source : La frontière de la Sarre d'après les traités de 1814 et 1815 de Paul Vidal de la Blache, an 1919, sur Persée

 

Partager cet article

Repost 0
Published by solnade - dans Près de chez nous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche