Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 13:59

Blockaus GRM entre Bouzonville et Filstroff

 

Si Tonton René était encore de ce monde, il saurait apporter les précisions et corrections utiles, car il avait bonne mémoire et toute sa tête....

Je vais me permettre néanmoins de donner mon éclairage sur cette question.

Sur le lieu d'abord. Il est bien possible que Tonton René ait été affecté au fort GRM entre Bouzonville et Filstroff, toutefois, durant la "drôle de guerre", les hommes ne vivaient pas cloîtrés sous terre tous les jours de leur vie : il y avait les corvées (de bois, de ravitaillement), les exercices, les patrouilles, la surveillance des routes, etc..., de telle sorte qu'ils passaient
plus de temps à l'air libre que dans les forts. Tonton René a très bien pu être affecté à la surveillance de la route de Filstroff depuis ladite ferme (peut-être à la journée et rentrant au fort
le soir), c'est tout-à-fait logique, puisqu'ils n'étaient que 6 hommes à cet endroit, donc pas dans un cantonnement, mais un détachement, qu'ils ne formaient pas une unité, à peine une
escouade,...que d'autre part, la ligne Maginot ayant tous ses canons pointés vers "l'intérieur", il fallait bien aussi des postes de surveillance pointés vers l'Allemagne.

D'ailleurs, dans la maison familiale à H., il y a un poste d'observation  en béton armé, construit par les Français et qui servait à surveiller la route d'Edling et la sortie du bois de
Bousse, donc bien orienté vers l'Allemagne. Ce blockhaus, indestructible, sinon par bombardement, existe toujours et s'il a fait longtemps un lieu de jeu pour les enfants que nous avons été, il nous a toujours obligés à rentrer les voitures en biais dans le garage, car il prend de la place !

Sur la période ensuite. Si Tonton René est bien arrivé fin août à Filstroff (comme le laisse entendre Mr Gautier), alors il n'est pas aberrant qu'il y ait passé plusieurs jours, voire jusqu'à
l'évacuation de Hestroff et au-delà. Ce qui n'aurait pas été cohérent, c'est qu'il y soit allé après cette évacuation, auquel cas, il y aurait eu contradiction. ...

Une anecdote relative à cette époque et que je dois au même Tonton, c'est que, quand on n'était déjà plus dans la "drôle-de-guerre", les Allemands s'étaient avancés en Lorraine francique et avaient fait du clocher de l'église de Tromborn un poste d'observation (et on comprend pourquoi). L'église sera donc détruite "au 3ème coup de canon", par l'artillerie française depuis un ouvrage de Roupeldange (ou Eblange). Et le village avec, forcément.

 

 

Jean-Luc Dodeller


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Winckel Jean-Joseph 08/08/2013 14:09


A la sortie de Bouzonville vers Filstroff sur la droite le Blocknaus existe toujours, mais n'est plus visible, transformé en maison d'habitation dans les année 1960. A 50 mètres de la ferme
auberge Bibichbach.

solnade 09/08/2013 08:13



hestroff.com remercie sincèrempent Jean Joseph Winckel pour son précieux témoignage



MINOU 18/06/2013 11:19


tonton  rené ? c'était ( mon  père bio ) !   .

solnade 18/06/2013 19:59



Minou... alias Philippe, tu confonds tonton René avec mon parrain René N de Paris. 



lecteur 03/06/2013 20:44


je viens de livre en vieux livre de poche un excellent de Guy DES CARS


L' officier sans nom


qui décrit sa guerre de 39 40  très dure pour lui


combat chaque nuit en avant de la ligne maginot pendant l hiver 39


le bois du Harbusch


puis les combats de l' AISNE CANAL DE L'ailette en Mai JUIN 40


livre très très intéressant

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche