Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 12:25

Mademoiselle d'Orléans, duchesse de Chartres, duchesse de Lorraine

 

Elisabeth Charlotte de OrleansMademoiselle de Chartres, née le 15 septembre 1676, épousa, le 7 octobre 1698, Léopold-Charles, duc de Lorraine et de Bar. Ses hautes qualités et l'amour de ses sujets l'appelèrent à la régence après la mort de son mari. Elle fut la mère de François 1er, empereur d'Allemagne et époux de Marie-Thérèse. Il existe une Histoire abrégée de la vie privée et des vertus de cette princesse, par le P. Collin, Nancy, 1762, in-12.

 

A l'issue de son mariage, voir Saint-Simon, ch. LXII, t. IV, p. 34 et suivantes, la dot fut réglée : 900000 livres du roi comptant en six mois, et 400000 livres, moitié de Monsieur, moitié de Madame, payables après leur mort, et 300000 livres de pierreries. L'envoyé du duc présenta à Mademoiselle, de la part de son maître, pour 400000 livres de pierreries.

 

Celle qui, selon l'avis de sa propre mère,  jolie taille, bonne mine, de bons sentiments, pas très belle mais ne donnant aucun souci du côté coquetterie ou galanterie,  n'était pas moins populaire que son mari en arrivant à Nancy. Elle aurait été d'une grande affabilité envers tous. Elle visitait les simples bourgeois et causait volontiers en patois avec les paysans. S'était-elle rendu en Lorraine germanique où tant de souabes et tyroliens s'étaient installés pour reconstruire villes et villages ?

 

Si la duchesse de Lorraine était assez douce, elle semblait tout de même avoir hérité de sa mère la princesse palatine d'une certaine rude franchise de langage. De la favorite de son mari, n'écrivit-elle pas à sa mère en 1717 : "je crois que la guenipe qui est maîtresse du duc de Lorraine lui a donné un philtre ... lorsqu'il ne la voit pas, il est trempé d'une sueur froide, et, pour que le con de mari reste tranquille et calme, le duc fait tout ce qu'il veut..." Elle ne croit pas si bien dire... plus tard, en 1729, Léopold sur son lit de mort était poursuivi par l'idée fixe de se rendre chez sa maîtresse. Il employa même le peu de forces qu'il lui restait à écrire à son épouse pour lui recommander M. et Mme de Craon.

Nommée régente, Elisabeth-Charlotte, magnanime, ne se vengera pas de ces longues années de souffrance. Elle ne prit aucune mesure contre les favoris du duc. Elle se contenta de suspendre M. de Craon de ses fonctions de grand écuyer. Il était autrement urgent de prendre des mesures pour atténuer les dilapidations de feu le duc.

haroue-chateau.jpg

 

Par la suite, Elisabeth-Charlotte accepta l'invitation de sa rivale détestée au château d'Haroué, magnifique résidence qui appartenait au prince de Craon. Elle y résida jusqu'à ce que le château de Commercy fût en état de la recevoir pour y finir ses jours dans l'isolement et l'oubli.

Partager cet article

Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche