Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 09:53

      Hestroff détaché de la Lorraine ducale dès 1661

 

Le repeuplement de nos villages ravagés par la Guerre de Trente Ans aurait été tenté à partir de 1660 environ.

Pour la Lorraine, on peut lire que la restauration économique et démographique aurait été le fait autant du duc Charles IV, revenu à la tête de ses états de 1661 à 1670 que de Louis XIV, soucieux de remettre en état un pays dont il comptait bien devenir le maître.

On pourrait logiquement supposer que la présence dès 1663 de colons originaires de Picardie et du Vermandois en particulier du côté de Dieuze et Lorquin aurait plutôt été le fait de Louis XIV...

Alors que les historiens lorrains semblent - à ce jour - ne pas encore disposer de documents pour cerner les circuits d'information de l'immigration et en faire le bilan exact, en Alsace, on évoque une ordonnance royale de  1661 appelant les Français et étrangers à « se retirer dans le pays d'Alsace » et promettant des terres abandonnées ou non revendiquées - rappelons que Louis XIV dont le règne personnel commença en 1661 à la mort de Mazarin voulait renforcer sa conquête de l'Alsace -. Un autre édit de 1662 aurait renforcé l'immigration par d'autres faveurs : exemption d'impôts pour 6 années, bois de construction gratuit. D'autres mesures auraient aussi été prises en 1682 et 1687. 

En Lorraine, les mesures de Charles IV, duc de Lorraine,  destinées à relancer les activités de Nancy ne devaient concerner en rien l'économie rurale des villages de l'ancien baillage d'Allemagne et encore moins ceux nombreux désormais au service de la France.

Qu'en est-il de Hestroff, village ravagé aux trois quarts ? Des registres paroissiaux qui débutent en 1680 il est possible de distinguer les gens du cru, ayant survécu à plusieurs sombres décennies, des  immigrants venus du Tyrol dans leur grande majorité. Ces "Tyroliens" - maçons, couvreurs, charpentiers - sont repérables via les mariages mais aussi les baptêmes dans la mesure où une grande solidarité règne dans cette nouvelle communauté. Au passage on pourra noter que ces émigrants étaient catholiques et savaient signer alors que les autochtones dans leur grande majorité se contentaient d'apposer une croix sur les divers actes émaillant leur parcours de vie.

Beaucoup de ces Tyroliens se sont arrêtés en Alsace. D'autres ont poussé plus loin vers le nord-ouest. Sur le plan linguistique ils n'auront aucun problème de communication ni en Alsace ni en Moselle-Est. Ils s'adapteront aisément au parler local du nord de la Moselle jusqu'au duché du Luxembourg.

Si nos parents nous ont raconté que les premiers colons originaires du Tyrol, du moins pour ce qui concerne Hestroff, ont répondu à un appel de l'abbaye de Villers Bettnach désormais aussi dans le giron français, aucun écrit hormis des passations de marché ne nous est encore parvenu. Et puis, l'abbaye n'a pas rayonné sur toute la Moselle, encore moins sur l'Alsace et le Luxembourg...

Alors l'arrivée massive de ces Tyroliens ne serait-elle pas plutôt  le fait de ce Charles V dont on connaît si peu ?

Au fait, qui était Charles V ?

 

 

-------------------

Guy Cabourdin pour Francegenweb : Le repeuplement en Lorraine après la Guerre de Trente Ans

http://www.francegenweb.org/lorraine/guer30.htm

 

 

 




 

Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 00:00

      Sur la route de Chémery à Menskirch...

Capture-Ingling-hameau.JPG

Ingling par satellite sur geoportail

(les traits rectilignes en clair : les fondations du vieux château déjà disparu au 16e?)

 

Ainsi donc la ferme qui nous intriguait depuis si longtemps est bien celle mentionnée par la SHAN mais aussi par le Dictionnaire de la Moselle de Claude Viville qui mentionne que Chémery vieux et neuf était composé de deux hameaux distants d'un demi kilomètre soit Hobling et les fermes Ingling et Vintring.

 

Capture-Ingling-maps-google-1.JPG

La ferme d'Ingling avec Google Maps


  http://legimobile.fr/fr/jp/a/caa/54395/1999/6/24/96NC00399/

 

A noter par ailleurs que si la SHAN mentionne un hameau doté d'une chapelle et entourant un château sur un ban particulier d'environ 42 hectares, la ferme d'Ingling rayonnerait actuellement sur 85 hectares.

Capture-Ingling-maps-google.JPG

 

------------------

N.B. : Dans les habitants de Chémery-les-Deux et de Hobling pour le compte da la CG571, Jean Michel Benoit a consacré quelques belles pages à l'histoire de Chémery et ses satellites dont Ingling. Se basant sur les publications de Henri Hiegel, il nous livre plusieurs graphies qui pourront servir comme mots clefs pour ceux qui font des recherches dans la littérature ancienne : Ingreinges, Engelingen, Engelen, Engligen, Angligen, Ohrengelen... et enfin Engling puis Ingling à partir du 18e. (Sur le ban de Dalstein, limitrophe à Ingling, une parcelle s'appelle Engliger Feld).

Benoit nous y apprend qu'Eingringes, déjà évoqué en 1130 dans l'acte de fondation de l'abbaye de Freistroff, était devenu terre de conflit entre abbayes. Y étaient mêlées aussi l'abbaye de Mettlach et la Chartreuse de Rettel. 

 


 

Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:00

... se trouve une vieille ferme abandonnée. Depuis longtemps, la silhouette de cette bâtisse nous ramène mentalement à un vieil aïeul, Arnould Foncin paradoxalement dit le Jeune. Fils d'Arnould dit le Vieux, forcément, et de Barbe Rossignon, le jeune Arnould serait né à Ruette au Luxembourg belge vers 1646. Il décèdera à l'âge de 53 ans environ le 14 mai 1699 à Chémery où il était venu s'installer avec toute sa smala. Il s'était marié vers 1671 soit à Villers-la-Montagne soit à Ruette-Virton vers l'âge de 25 ans avec demoiselle Marguerite Jacque ou Mangin.

 

Hestroff 22fev2012 DSC04126 Chémery ferme Foncin

 

Des recherches faites par Alfred Louis, un de ses nombreux descendants en pays de Nied, nous avons pu relever qu'Arnould était censier du château de Chémery, aujourd'hui disparu. 

 

Hestroff 22fev2012 DSC04128 BibicheChémery-la-Vieille vue de la ferme abandonnée

 

Pourquoi avons-nous le sentiment persistant que les murs de cette ferme ont abrité Arnould et ses neuf enfants  ? A qui appartenait cette ferme avant abandon ? S'agirait-il de la ferme "Ingling" voir en footnote ?

 

Hestroff 22fev2012 DSC04130 Chémpery ferme 'abandon

Si une bonne âme pouvait nous raconter ces vieilles pierres...

 

 

En attendant, pour ceux qui s'intéressent à l'immigration après le traité de Vincennes de 1661; il faut signaler que les Foncin sont venus repeupler la région NIED et CANNER désertée depuis la guerre de trente ans... C'est ainsi que vers 1696 Arnould FONCIN, avec un certain nombre de familles du village de Villers (la Montagne) (JACQUE, GAUCHE, CLERGET) va s'établir à CHEMERY, en Lorraine Ducale à 50 km de VILLERS, avec toute sa famille, sauf Agate, la seule mariée, qui rejoindra les autres 15 ans plus tard.


source : Mathis-bruno@ (autre descendant Foncin sur Flastroff, pays des Trois Frontières)

 

-----------------------

Dans l'histoire de Chémery par la SHAN il est écrit que  L’actuelle ferme d’Ingling a également une histoire puisqu’elle est déjà citée en 1130 dans la dotation de l’abbaye de Freistroff et par la suite il y eut à Ingling un hameau doté d’une chapelle et entourant un château avec un ban particulier d’environ 42 hectares. Histoire de Chémery-les-deux par la SHAN   

Pourquoi n'avons-nous pas eu le réflexe "cadastre" via geoportail qui nous donne la réponse aux questions que nous nous posons depuis si longtemps ? Il s'agit bien de la ferme Ingling où il y aurait eu un château... dans la dotation de l'abbaye de Freistroff... Ca chauffe !!!  On se rapproche d'Arnould Foncin de Ruette - Virton où on peut trouver le Château Foncin construit en 1869 par le notaire Octave Foncin...

Capture-Ingling.JPG

Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 14:04

Fin d'hiver en pays de Nied ?

 

Lors de notre petite virée à Bibiche, nous nous sommes arrêtée à la hauteur du fort situé sur la route de Hobling juste avant le pont du chemin de fer, ligne Hargarten-Thionville. Notre compagnon François désirait nous montrer des amas de béton armé dont le paysan qui exploite les terrains d'en face s'était débarrassé sans vergogne.

 

Hestroff 22fev2012 DSC04123 Hobling

 

Tout compte fait... ces blocs, qui témoignent de l'énormité des murs des ouvrages de la Ligne Maginot, peuvent faire partie de la déco maintenant que l'ouvrage émerge de la nature qui avait repris ses droits (voir le même ouvrage en 2009).

 

Hestroff 22fev2012 DSC04117 Hobling fort

Nous avons davantage été impressionnée par les pointes peintes en rose par les bénévoles du Fort aux Fresques. Maintenant que les abords du fort sont dégagés, il est plus aisé de s'approcher de la tête de l'iceberg. Or, cela reste dangereux. Il suffit de déraper pour malencontreusement s'empaler sur des pointes d'acier acérées et rouillées.

 

Hestroff-22fev2012-DSC04120-pieds-de-cochon-rose.jpgCliquez sur la photo pour mieux voir les pointes roses


Il faut remercier tous ces bénévoles qui eux non plus ne sont pas à l'abri d'un accident. Ces pointes en cas de chute malencontreuse doivent être redoutables. A ne s'y aventurer sous aucun prétexte. Même vos chiens gardez-les en laisse. Cela nous fait penser qu'il n'y avait pas qu'aux bombes que nos galopins avaient échappé au début des années '60...

 

 

---------

Ce bloc,  selon les Défenseurs de la Nied, nouvelle association regroupant les bénévoles du Secteur fortifié de Boulay est un abri d'intervalle à étage unique. Il était encore en début d'année 2010 ouvert et à l'abandon. L'association Fort aux Fresques l'a récupéré, fermé puis nettoyé pour qu'il soit visible de la route.

http://defenseurs-de-la-nied.fr/x29/   et  http://defenseurs-de-la-nied.fr/manif/index.php?id=3

 

http://www.hestroff.com/article-34741565.html

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 12:01
Un peu de géographie
C'est évident pour nous !!!...
...mais pour ceux qui l'ignoraient
 
 
ENFIN UNE LECON DE GEOGRAPHIE CORRECTE. 
DEPUIS LE TEMPS QUE JE LE DIS !!!!
 
 
 
Kenavo !
Hopla Salü Binander !
Sali!
 

Transmis par Henry Dalstein

 

Repost 0
Published by solnade
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:40

Pas sûr... De - 6°c la nuit à 12°c en pleine après-midi, le printemps désire frayer son chemin. Les chats, d'habitude si discrets, flirtent au grand jour. Les charbonnières sont de retour bien que décimées par le gel sibérien que nous avons affronté cette dernière quinzaine.

La lumière est belle et au soleil le thermomètre grimpe même jusqu'à 18°. De quoi nous mettre de bonne humeur et de prendre en otage François, de retour des Chênes, un de nos doyens à qui nous avions promis Bibiche...

Hestroff 22fev2012 DSC04113 Colvert

Le Colvert entre Hestroff et Anzeling à la Sainte Isabelle

 

En fait, au départ, nous nous rendions simplement à Anzeling pour débarrasser la Titine des stigmates de l'hiver. 

Mais être en compagnie de François nous donne irrésistiblement envie de nous livrer à notre passe-temps favori : un mini voyage dans le temps dans l'espace réduit de notre petit pays.


Hestroff 22fev2012 DSC04119 Hobling

Le fort en bordure de la route Hestroff-Hobling © 22 février 2012


En route vers Hobling et Chémery, un parcours de 7 km A-R que notre François s'offre presque quotidiennement pour entretenir sa forme - au passage bravo -. Petit arrêt devant ce que nous appelons communément à Hestroff le Fort de Hobling. Les bénévoles du Fort aux Fresques sont passés par là. Les queues de cochon sont même peintes en rose pour plus de sécurité. 

Hestroff 22fev2012 DSC04124 Hobling

Ne pas s'y aventurer... © 22 février 2012


Notre objectif est Bibiche via Chémery, Menskirsch et Neudorff. En cours de route, petit arrêt à la ferme de l'abbaye de Freistroff où débarqua notre aïeul Arnould Foncin il y a plus de 3 siècles. Tout y est à l'abandon. 


Hestroff 22fev2012 DSC04125 Chémery ferme Foncin

Ferme de l'abbaye de Freistroff à Chémery-les-deux donnée en cense à Arnould Foncin à la fin du 17e

 

Petit détour par l'église excentrée du très joli village de Menskirsch et son cimetière, un des mieux préservé du pays de Nied voire du pays des Trois Frontières...

Hestroff 22fev2012 DSC04137 Menskirsch

Eglise et cimetière de Menskirsch, © 22 février 2012

 

Cap sur Bibiche...

 

Hestroff 22fev2012 DSC04141 Bibiche en venant de Neudorf

Bibiche en venant de Neudorff © 22 février 2012


Hestroff 22fev2012 DSC04144 Bibiche

Bibiche © 22 février 2012

 

Au fait... pourquoi Bibiche ?


Repost 0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 21:28

On est fier de nos deux jours fériés par rapport aux autres Français 

  • on met des articles devant les prénoms des gens
  • on habite un village dont le nom se termine par -heim, willer, le haut, le bas 
  • on sait prononcer Krautergersheim, Souffelweyersheim, Niederschaeffolsheim ou encore Voegtlingshoffen
  •  on "ferme" la lumière
  • on a déjà rallumé notre chauffage au mois de mai
  • on l'a déjà allumé au mois d'août
  •  on va au Cora et non pas à Cora
  • on prend ses congés hors Alsace et on dit qu'on va en France
  •   à la météo, ils "veulent" du beau temps au lieu de "prévoir" du beau temps
  •   pour nous il commence à faire chaud à partir de 15°
  • on dit "yésses Gott" quand on est surpris ou "oyééhh" quand on est déçu
  •   on "spritze" du lave-vitre pour laver nos carreaux
  • on roule en "voiture" au garagiste au lieu de conduire sa voiture chez le garagiste
  •   on a déjà mangé des knepfles
  •   on connait la choucroute, le kouglopf, le raifort, les manele, les bredele, les lammele
  • on boit du "schnaps" et non pas de l'eau-de-vie
  •  on utilise un Foehn pour sécher nos cheveux
  •   on va à la kilbe et non pas à la fête foraine
  •   on dit à quelqu'un de rondouillard qu'il a du "schpack" ou "schepck"
  •   on "ratche" avec nos potes
  •   on mange des "schnackle" et pas des pains aux raisins
  •   on va aux "schnackas" quand il pleut au lieu d'aller ramasser des escargots
  • lorsqu'il y a un courant d'air, on dit "ça tire"
  •   on "n'ose pas" quand notre mère nous l'interdit
  •   si on fait "stampfla" notre timbre au lieu de le faire oblitérer
  • on boit un "schlouk"
  • on a déjà traité une personne de "vieille quetsche"
  • étant petit, on devait mettre des "schlappe" pour ne pas salir nos socquettes après avoir ôté nos "schnobottes
  • on trempe notre tartine de "Mettwurscht" dans le café au lait
  • on est les seuls à croire que le Racing gagnera un jour la Ligue des Champions
  • Voilà, s'esch comme ça ! Et j'en ai certainement oublié un tas...
  • Und bis s'nachte moll !!! Schmoutz

 

 

Transmis par Henry Dalstein


 

Repost 0
Published by solnade - dans Interlude
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 15:56

2012-02-20 15-10-14 0056 Hestroff 1946-1947

Année scolaire 1946-1947 (collection Alice Kien-Fantin)

 

de gauche à droite  au 1er rang

Jeanine Cibik, Liliane Nadé, Alice Kien, Pierrette Stablon, Hortense Klein, Marie Muller

2e rang

Marie-Thérèse Losson, Huguette Schiltz, Alice d'Oliveira, Madeleine d'Oliveira, Elise Kieffer, Marie-Louise Foncin, Yvonne Perini, Chantal Delmont, Claudette Ansanal, Jeannette Béron & Monique Klein

au premier rang

Paulette Casara, Ginette Schiltz, Colette Yungmann, Yvette Nadé, Huguette Nadé, Josette Cibik, Marthe Nadé, Marie Botter, Paulette Marchal

 

Nos remerciements à Alice Kien-Fantin pour la photo

et sa légende

complétée par Yvonne Perini et Marie Muller-Ketzinger

 

Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:52
Salut dir all,
Lo de Programm vom Festival "Mir redde Platt" off Internet (klick of's Bild) ...
Wenn's géht, verbraîtern an Euere Freunde.
Merci on biss dann
Adrien, Gau en Griis

Capture-mir-redde-plat.JPG
-------------------------
http://www.ot-sarreguemines.fr/79-376-fr-du-9-mars-au-5-avril-2012-festival-mir-redde-platt.html

Repost 0
Published by solnade - dans Près de chez nous
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 00:00

Hestroff-Loto-2012-couleurs-1.jpg

 

 

18 lots dont 1 Tablette tactile et 1 Home cinéma

Repost 0

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche