Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 15:17

Adolescente..., du temps des bals de village, on n'arrêtait pas de nous seriner avec le même refrain : une jeune fille bien ne doit pas passer pour une Baalbézel (littéralement ne pas balayer la salle du bal après la fête).

 

Aujourd'hui, affranchie de tous les préjugés de nos parents, on goûte librement aux interdits d'antan et sans plus aucun complexe on en savoure les meilleurs moments...

 

 

 

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 13:15

Notre Frèntzchen n'était pas venu pour les spaghetti pourtant faits dans les règles de l'art... Mais, c'est bien connu par chez nous que wat de Baouaa nét kènt frèst aa nét !

 

François, le plus jeune de nos trois doyens, voulait simplement s'éclater ! Viva Franceschino !

 

 


 
Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 03:59

En attendant le téléchargement des vidéos précédentes, voici non pas la dernière de la Soirée italienne mais certainement la plus tendre...

 

http://www.youtube.com/watch?v=NR5YMNx23AI

 


 

 
 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=NR5YMNx23AI

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 00:00

 

Montmorency-Louis.jpgLouis-Joseph de Montmorency-Laval, né en 1724, à Bayers, diocèse d'Angoulême, sacré évêque d'Orléans en 1754 et de Condom en 1757, fut nommé évêque de Metz en 1760. Il fut reçu conseiller d'honneur au parlement de cette ville, avec toute la solennité accoutumée, le 16 août 1762.


La suppression de cette cour souveraine en 1771, lui donna l'occasion de témoigner à la ville de Metz tout l'intérêt qu'elle lui inspirait et il contribua puissamment au rétablissement du  parlement en 1775. (Voir le premier volume, page 485, etc.) Nous laisserons ce prélat donner lui-même la mesure des sentiments de dévouement et d'affection qu'il portait à la cité messine, en transcrivant une lettre qu'il écrivait de Paris à Messieurs les magistrats municipaux de la ville de Metz le 6 mars 1775.


"J'ay toujours regardé, messieurs, comme un devoir de mon état et de ma place d'employer avec autant de zèle que d'activité le peu de crédit que je peux avoir pour procurer à la ville de Metz, à ses habitants et à ceux de la province tous les avantages qu'ils peuvent désirer; le rétablissement du parlement étoit un objet trop essentiel pour eux, pour que je ne fisse pas les démarches les plus vives et les plus suivies pour l'obtenir; je ne vous porterai point de paroles positives de M. le garde-des-sceaux; il ne s'expliquera sans doute d'une manière claire et précise, que lorsque la chose sera absolument faite, mais je crois pouvoir vous dire que vous devez avoir les plus grandes espérances que le parlement sera rétabli avant Pâques et vous devez être assurés que, puisque je me détermine à partir mercredi prochain pour retourner à Metz, il faut que je sois bien certain que toutes démarches et sollicitations ultérieures sont devenues inutiles. D'ailleurs je laisse à Paris M. le maréchal de Broglie et M. de Calonne, qui ont l'un et l'autre autant de zèle que moi pour les intérêts de votre ville et vous pouvez vous reposer sur leurs soins. J'aurois fort désiré, messieurs, pouvoir vous porter quelque chose de plus positif, mais je vous le répète, vous devez être fort tranquilles; vous avez été écoutés, vos raisons ont été examinées et elles sont trop bonnes pour que vous ne deviez pas compter infiniment sur la bonté du roi et sur la justice et les lumières de ses ministres; j'espère d'ailleurs que peu de temps après mon arrivée à Metz, nous recevrons des nouvelles qui dissiperont le peu d'incertitude qui doit vous rester sur le rétablissement de notre parlement; j'aurois un grand plaisir à vous en annoncer la nouvelle.".

"J'ay l'honneur d'être avec un parfait attachement messieurs, votre très-humble et très-obéissant serviteur."

Signé : L. Jos. ev. de Metz


La mesure de réparation si impatiemment attendue par la vie de Metz et si vivement sollicitée par Monseigneur de Montmorency-Laval, ne fut accomplie que plusieurs mois plus tard, le 26 septembre 1775.


L'évêque de Montmorency-Laval fut en 1792, chassé de la ville de Metz où deux siècles et demi auparavant un membre de sa famille, le connétable Anne de Montmorency, faisait son entrée à la tête des troupes françaises, le 10 avril 1552. Il mourut sur la terre étrangère en 1808.


Armes : D'or à la croix de gueules chargée de cinq coquilles d'argent et cantonnée de seize alérions d'azur.

 


 



Repost 0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 00:00

L'église Saint-Gorgon dont l'emplacement est aujourd'hui occupé par l'Office de Tourisme a été détruite avant 1788.  Le parvis de St Gorgon s'ouvrait sur la place du Palais aujourd'hui place d'Armes.

 

Tourisme-office-Metz.JPG La paroisse de Saint Gorgon était celle de Bossuet, des Bretagne, celle aussi des Chasot qui ne devaient pas tarder à s'unir. Le panégyrique de Saint Gorgon, prononcé par Bossuet un 9 septembre dans l'église paroissiale dédiée à ce saint, le fut en l'année 1649. Bossuet, 22 ans, prêchait pour la première fois. Pour nous, Saint-Gorgon c'était la paroisse où en 1639 Brigitte Milly, veuve Hugo Dalstein, épousat en secondes noces Sébastien Noirjean.

 

Saint Gorgon, dont les reliques furent ramenées de Rome en 766 par Chrodegang, était particulièrement à l'honneur dans le diocèse de Metz. Ces reliques furent ramenées pour illustrer l'abbaye de Gorze qu'il avait fondée peu avant près de Metz.

 

Le maréchal de Belle-Isle avait déjà commencé en 1754 de réaliser ses immenses projets d'embellissement pour la ville. Il avait fait dresser un plan d'alignement qui devait agrandir la place d'Armes et élargir les rues adjacentes. En vain le chapitre s'opposa-t-il de toutes ses forces à l'exécution de ce dessein. Il lui fallut céder.

 

On vit donc disparaître coup sur coup, pendant les années 1754, 1755 et 1756, avec le mur du cimetière Saint-Gorgon (rue Fournirue) le cloître et ses dépendances, les églises, les chapelles environnantes, les greniers du chapitre, etc. Les démolitions marchèrent si rapidement qu'en 1760, au moment où fut nommé le nouvel évêque de Montmorency-Laval, tout était terminé, au grand désespoir des rares archéologues de ce temps-là.

 

 

 

---------------------

Bossuet, orateur: études critiques sur les sermons de la jeunesse de Bossuet ... 1867, Par Eugène Gandar

 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 19:42

Un petit poème à la manière de Ronsard
 

"Mignonne, allons voir si l'arthrose

Qui ce matin tant m' ankylose

Depuis qu'a sonné mon réveil

Pour clore une nuit de sommeil

Aura perdu de sa vigueur

Après un footing d'un quart d'heure.

Las ! Voyez comme sont les choses,

Il faudrait que je me repose.

Mes maux, loin de se calmer

Las, las, ne cessent d'empirer.

Ô vraiment, marâtre nature

Avec l'âge la douleur perdure !

Donc, si vous m'en croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté

Avant que ne ternisse votre beauté,

Pour assouvir toutes envies

Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie ! "

 

Transmis par Gisou

 


Repost 0
Published by solnade - dans Interlude
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 19:55

En 1639, lors du remariage de Brigitte Milly avec Sébastien Noirjean à St Gorgon à Metz, il était dit que feu Hugo Dalstein son époux était administrateur de la révérende Dame Abbesse de Saint Pierre aux Dames de Metz.

 

Tout le monde connaît Saint-Pierre aux Nonnains, devenu au 7e église d'une abbaye de bénédictines et en 1556 entrepôt militaire lors de la construction de la citadelle par les Français. Qu'est devenue l'abbaye à laquelle appartenait cette église ? Si avant 1639 Hugo D'Alsten ou Dalstein était administrateur des biens de la Dame Abbesse, l'abbaye existait encore...Alfred Louis, dans son recueil de notes historiques, n'a-t-il pas écrit que «de 977 au 12e siècle, Hestroff était en possession de l’Abbaye Saint Pierre de Metz» en rajoutant que cette abbaye garda la dîme jusqu'à la Révolution. 

 

 

D'ailleurs, au cours de nos recherches sur l'église St Gorgon où s'est marié Brigitte Milly, sa veuve, et la paroisse St Victor, nous retrouvons trace de l' "Abbesse du chapitre royal de Saint-Pierre-aux-Dames, chanoinesses de Metz, en son hôtel abbatial, sis rue des Moulins, paroisse Saint-Victor". Situer l'église saint Victor; dont nous ignorons encore la date de destruction, fut assez laborieux, son ancienne paroisse ayant connu de grands bouleversements sous Belle-Isle dans la seconde moitié du 18e.

 


Moulins-allee-Metz.jpg

 

 

Ainsi, de nos jours, il existe encore l'allée des Moulins, entre le bras mort de la Moselle délimitant l'île du Petit Saulcy et parallèle au quai Félix Marchal... Nous sommes proches de la place de Chambre qui fut bordée par l'ancienne église Saint-Victor et l'abbaye Saint-Louis... fusion des abbayes Sainte-Marie et Saint-Pierre en 1762, rapportée par Mathias Robert de Hesseln - voir notre article y consacré. 

 

Saint-Victor, Saint-Gorgon, Saint-Pierre aux Dames, Sainte-Marie, Saint-Louis mériteraient bien, comme le disait E. Bouteiller, de ne pas tomber dans l'implacable oubli que le maréchal de Belle-Isle, gouverneur des Trois-Evêchés, a plongé en décidant d'établir une place royale à Metz en vue de concurrencer Nancy.

 

 

N.B. : Outre Hestroff, les dames de Saint-Pierre disposaient, en tout ou en partie, des cures de beaucoup de paroisses telles que Arrancy, Pierrevillers, Pierrepont, Talange, Servigny-lès-Raville, Bazoncourt, ban Saint-Pierre, Lessy, la Neuveville, Madière, Norroy, Vandières. En tout temps, elles nommaient, pendant six mois sur douze, aux cures de Pournoy-la-Grasse, Rozérieulles, Lognes et Bayonville. Le curé, dans ce cas, était intitulé premier chapelain, il percevait un tiers et l'abbesse les deux tiers des droits curiaux.

 

-------------

  1. A lire ou à relire Saint-Pierre aux Dames en possession de Hestroff
  2. Eglise Saint-Pierre aux Nonnains de Metz sur Wilipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Pierre-aux-Nonnains_de_Metz
Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:06

C'était une première pour Hestroff !

 

Téléthon Hestroff 1feb2010 343

Le 5 décembre dernier, la municipalité de Hestroff accueillit la Caravane de l’espoir, qui sillonnait les routes mosellanes afin de récolter un maximum de fonds pour financer la recherche sur les maladies génétiques.


Téléthon Hestroff 1feb2010 319

 

Denis Mathis, maire de Hestroff, soutenu par les Collectionneurs de la Nied basés à Bouzonville, le Rotor Team Club de Hargarten-aux-Mines, encadrés par l’Amicale des Moulins à Vent, la Fabrique d’église, le Fort aux Fresques et Hestroff Amitiés eut ainsi l'honneur de remettre personnellement un chèque de près de 1300 euros au caporal-chef Gérald Brun, correspondant départemental Téléthon, pompier et responsable de la Caravane de l'Espoir, en présence de Joëlle Borowski, conseillère régionale et suppléante d'Aurélie Filippetti, députée de Moselle.

 

Téléthon Hestroff 1feb2010 327

Téléthon Hestroff 1feb2010 330

Téléthon Hestroff 1feb2010 332

Téléthon Hestroff 1feb2010 323

Téléthon Hestroff 1feb2010 334

Téléthon Hestroff 1feb2010 350

Téléthon Hestroff 1feb2010 353

Téléthon Hestroff 1feb2010 352

Téléthon Hestroff 1feb2010 345

Téléthon Hestroff 1feb2010 326

Téléthon Hestroff 1feb2010 337

Téléthon Hestroff 1feb2010 321

Téléthon Hestroff 1feb2010 318

 

Rendez-vous pris pour début décembre 2011. La caravane de l'espoir compte sur vous ! 

 

--------------------

http://www.caravane-de-lespoir.org/

Tous les acteurs du Téléthon 2010 réunis autour de leur marraine

Repost 0
Published by solnade
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 07:06

 

 

 


 
Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 00:00

En 1771, Mathias Robert de Hesseln, dans son dictionnaire universel, cite les paroisses de la ville de Metz soit Sainte Ségolène, S. Eukaire, S. Marcel, Sainte Croix, S. Jean-S. Vic, dans la citadelle ; S. Simplice, S. Maximin, S. Victor, paroisse royale ; S. Livier, S. Etienne, S. Simon, à la ville neuve ; S. Gengoulf ; S. Martin, S. Gorgon &  S. George.


Metz 25jan2011 201 chambre

L'église Saint-Victor aurait été située entre place de Chambre, rue du Faisan et rue de la Paix

 

 

La cure royale de S. Victor donnée alternativement au concours &  par le chapitre de la cathédrale nous interpelle naturellement car c'est dans cette paroisse qu'en 1640 s'est marié un certain Jean Nadé, originaire de Hayes, probable ancêtre des anciennes familles de Hestroff.

 

Nade-Jean-Chare-17jul2012--DSC05804.jpg

 

 

D'autres mariages regardant Hestroff y furent également célébrés. Notamment un certain Jacob Hacspil x Jacquart, cousin des Hackspill de Hestroff, originaire de la Haute Souabe.

 

 

Metz 25jan2011 235Rue Saint-Louis, 25 janvier 2011. Cette rue fut percée en 1797 sur le terrain de l'ancienne abbaye Saint-Louis formée en 1762 par la fusion des abbayes de Saint-Pierre et de Sainte-Marie qui faisait face à Saint-Victor

 

 

L'église Saint-Victor n'existe plus. Où était cette église et quand a-t-elle été démolie ?


La rue aux Grus ou aux Sons passait derrière la paroisse saint-Victor, entre cette église et l'ancien évêché, et allait du bas de la rue aux Ours à la rue St-Etienne. Ce qui en reste forme la rue au Blé actuel  (J.-F. Blondel et son oeuvre par Auguste Prost), c'est-à-dire de la rue de la Pierre Hardie au Marché Couvert.

 

Ble-Faison-St-Victor.jpg

En 1762, Monseigneur de Saint-Simon accepta les propositions de l'architecte Blondel, chargé du réaménagement du quartier de la cathédrale St-Etienne, pour détruire l'ancienne et vétuste église St-Victor et son cimetière, mais on travaillait encore aux plans en 1771 avant de les soumettre au roi.

 

 

 

Metz 25jan2011 240

Rue du Faisan faisant angle avec la rue de la Paix

 

 

--------------------- 

  1. A lire ou à relire notre article consacré à la rue du Palais
  2. A voir ou revoir le plan réalisé par  Michèle Granveaux du Sablon pour une promenade temporelle autour de la place St Jacques
  3. Saint Victor 1er ou 2e aurait été le 5e ou le 6e évêque de Metz
Repost 0

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche