Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 00:00

Le saviez-vous ?  

Vidic-Andre-la-comete-de-Halley-a-Hestroff-2.jpg

comète Hale - Bopp / Cassiopée à droite / Double Amas de Persée en haut à droite
le 30 mars 1997 - 22h 08 -
à Hestroff
Obj 135 mm, en // sur monture SP-DX - Pose 9 min / film Fuji Provia 1600

 

 

Cela s'est passé les 30 et 31 mars 1997 à Hestroff…


André Vidic, responsable de la section astronomie La Grande Ourse à Thionville, s'était installé sur les hauteurs de Hestroff pour guetter le passage de  la comète au moment où elle allait être le plus proche du soleil.

 

Hale-Bopp, du nom de ses découvreurs en 1995, Alan Hale et Thomas Bopp, l'une des comètes les plus observées au 20e et l'une des plus brillantes, fut visible à l'oeil nu pendant 18 mois.

 

 

Vidic-Andre-la-comete-de-Halley-a-Hestroff.jpg

 

comète Hale - Bopp - gros plan

le 31 mars 1997 ( lundi de Pâques ) à Hestroff
Télescope 203 mm C8 avec réducteur de focale 6,3 mm

 


 

  

 

 


 


 

 


 



Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 00:01

Rendez-vous à la Maison pour tous à Varsberg

le vendredi 3 décembre à partir de 18h30 et

le samedi 4 décembre dès 9h30

pour la Rando des Eoliennes

 

 

Telethon-Varsberg.jpg

  Warsberg Téléthon 2

Telethon-Varsberg-3.jpg 

 

Cliquez sur l'image ci-dessus et ci-dessous pour l'agrandir

 

Telethon-Varsberg-4.jpg

 

Parmi les sponsors du téléthon Varsberg, Sérigraphie VL de Hestroff

Repost 0
Published by solnade - dans Près de chez nous
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 00:00

Alors qu'à Metz on s'interroge si notre patois appartient désormais au folklore local,  Il suffit de rester fidèle à Gau un Griis et Madrigalkor pour réaliser que le francique dit mosellan n'est pas encore une langue morte.

Madrigalkor-14nov2010-048.jpgDer todde Florian

 

Pour rappel, Madrigalkor est une troupe théâtrale dont le siège est à Giesingen en Sarre,  à mi chemin entre Sarrelouis, ville française jusqu'en 1815, et Bouzonville en Moselle.

 

Ce bout de Sarre partage avec le pays de Nied un même parler qui s'étend jusqu'à Coblence.   Pris en sandwich entre le luxembourgeois et le parler de Sarreguemines qui s'approche de l'alsacien, le francique mosellan, langue de Clovis et de Charlemagne, n'est rien moins que notre langue maternelle autour de laquelle l'Europe s'est construite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gau un Griis, défense et promotion de la langue francique

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:28

Une des comptines les plus populaires en France et dans le monde "Ah! vous dirais-je Maman" fut popularisée après 1771 par Wolfgang Amadeus Mozart.

 

Or une version un tantinet grivoise circule actuellement par voie électronique sous forme d'éducation sentimentale du temps de Madame de Sévigné.

 

Ah ! vous dirais-je Maman
A quoi nous passons le temps
Avec mon cousin Eugène ?
Sachez que ce phénomène

Nous a inventé un jeu
Auquel nous jouons tous les deux.
Il m'emmène dans le bois
Et me dit: "déshabille-toi " ..

Quand je suis nue tout entière,
Il me fait coucher par terre,
Et de peur que je n'aie froid
Il vient se coucher sur moi.
Puis il me dit d'un ton doux :
"Écarte bien tes genoux"

Et la chose va vous faire rire
Il embrasse ma tirelire !
Oh ! vous conviendrez, Maman,
Qu'il a des idées vraiment....

Puis il sort, je ne sais d'où,
Un petit animal très doux,
Une espèce de rat sans pattes
Qu'il me donne et que je flatte.

Oh ! le joli petit rat !
D'ailleurs il vous le montrera.
Et c'est juste à ce moment
Que le jeu commence vraiment.

Eugène prend sa petite bête
Et la fourre dans une cachette
Qu'il a trouvée, le farceur,
Où vous situez mon honneur. ..

Mais ce petit rat curieux,
Très souvent devient furieux.
Voilà qu'il sort et qu'il rentre,
Et qu'il me court dans le ventre.

Mon cousin a bien du mal
à calmer son animal.
Complètement essoufflé,
Il essaye de le rattraper. 

Moi je rie à perdre haleine
Devant les efforts d'Eugène.
Si vous étiez là Maman,
Vous ririez pareillement.

Au bout de quelques instants
Le petit rat sort en pleurant.
Alors Eugène qui tremblote
Le remet dans sa redingote.


Et puis tous deux nous rentrons sagement à la maison.


Mon cousin est merveilleux
Il connaît des tas de jeux.
Demain soir sur la carpette
Il doit m'apprendre la levrette.


Si vraiment c'est amusant,
Je vous l'apprendrai en rentrant.
Voici ma chère Maman
Comment je passe mon temps.

Vous voyez je suis très sage.
Je fuis tous les bavardages
Et j'écoute vos leçons :
Je ne parle pas aux garçons.

 

 

Plusieurs sites s'en font l'écho depuis quelques mois et nous avons sélectionné pour vous cette comptine interprétée à l'origine par Colette Renard sur Youtube.

 

Colette-Renard.jpg

 

 

Repost 0
Published by solnade - dans Interlude
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 00:00
banquet5.jpgLes banquets "Mariage à la Cour" du château de Malbrouck sont l'occasion de passer une soirée originale dans un cadre prestigieux et une ambiance médiévale inspirée de l'histoire du chevalier Arnold VI de Sierck, constructeur du château au début du XVème siècle.

Cette histoire, revisitée par des comédiens et des musiciens, permettra aux convives de voyager dans le temps, à la fin du Moyen Age. Ils seront alors les invités imaginaires des quatrièmes noces d'Arnold VI. Ce mariage médiéval réservera bien des intrigues et des rebondissements. Cette cérémonie sera placée sous la bénédiction d'un archevêque pour le moins inquiétant. Elle se poursuivra par un fastueux banquet dans une salle au décor recherché.

La soirée, sur réservation, se déroule de 19 H 30 à 23 H 30 et comprend l'animation musicale et théâtrale ainsi que le repas médiéval. Ce repas est composé de quatre plats du hors d'œuvre au dessert.

Côté pratique :
Samedi 27 novembre 2010

 Tarifs (comprenant le repas, les boissons et les animations) : plein tarif 59 € et 57 € par personne pour les groupes de plus de quinze personnes.
Sur réservation uniquement

Renseignements au 03 87 35 03 87 et en cliquant ici ...






Le mariage d'Arnold VI
Photo : Éric DIDYM

 

Source  Conseil général de Moselle

Repost 0
Published by solnade - dans Près de chez nous
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 23:00

Hes14nov2010 pour l'église 043

Comme chaque année, un repas paroissial en faveur de l'église Saint Jean-Baptiste de Hestroff a été organisé par le conseil de fabrique. Si les rangs des fidèles se sont sévèrement clairsemés ces trois dernières années avec la disparition de Roger Behem, Lucien Brabant, Vincent Botter, Armand Caudy, Joseph & René Ketzinger, Adolphe Lemmery, Germaine Ott et Catherine Schneider, sans oublier Freddy Klein et Edmond Chalté, de nombreux paroissiens des villages voisins ont répondu présents.

Hes14nov2010 pour l'église 005

Hes14nov2010 pour l'église 013Hes14nov2010 pour l'église 010Hes14nov2010 pour l'église 016Hes14nov2010 pour l'église 015Hes14nov2010 pour l'église 029

Hes14nov2010 pour l'église 021

Hes14nov2010 pour l'église 036Hes14nov2010 pour l'église 030Hes14nov2010 pour l'église 029 bisHes14nov2010 pour l'église 035Hes14nov2010 pour l'église 038


Repost 0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 16:54

 



      
PS : Pour avoir eu de mauvaises pensées, vous direz 1 Pater et 3 Avé 

 

Repost 0
Published by solnade - dans Interlude
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 00:00

 

L'abbé Louis Hackspill, bien que né à Bouzonville (Moselle) le  29 juin 1871, avait ses racines profondes à Hestroff.

 

Inhumé à Bouzonville, Louis, Pierre, Jean-Baptiste, fils d'Antoine Hackspill, fondateur de la société de musique Sainte-Cécile de Bouzonville en 1865, s'était éteint à Craincourt, sa dernière paroisse, le 19 décembre 1945, tel que l'annonça l'Institut catholique de Toulouse au sein duquel il avait été professeur d'éxégèse biblique :


 " Une belle figure de patriote lorrain. Une pénible nouvelle nous est parvenue : M. l'abbé Louis Hackspill s'est éteint au matin du 19 décembre, un peu avant six heures, en son presbytère le 19 décembre 1945 .."

 

 

Député de la Moselle de 1919 à 1924, Louis Hackspill fit ses études au petit et au grand séminaire de Metz, puis à Rome et à Paris. Ordonné prêtre en 1895 à Metz, docteur en théologie en 1896, nommé vicaire à Thionville en 1897, puis professeur d'écriture sainte à l'Institut catholique de Toulouse de 1902 à 1907, et enfin curé de Saulny (diocèse de Metz) en 1907, il se lance dans la vie politique en 1911 à l'occasion des élections au Landtag d'Alsace-Lorraine, où il est candidat du « Centre lorrain » dans la circonscription de Saint-Avold. Elu au deuxième tour, opposé au centre allemand, il défend au Landtag une politique purement lorraine, ce qui le rend suspect aux yeux des autorités allemandes. En 1918, il devient directeur du journal Lothringer Volkszeitung, La libre Lorraine, journal catholique. Dès la libération de l'Alsace-Lorraine, il participe à la création du parti de l'union républicaine lorraine. Il se présente sur la liste de ce parti aux élections législatives de 1919. La liste de l'union républicaine lorraine obtint la majorité absolue et sur les huit députés qu'elle comportait Hackspill obtint le septième rang avec 61.204 voix ; sur la même liste Robert Schuman avait été élu second avec 62.089 voix. Les candidats de la liste socialiste unifiée n'avaient réuni que 27.229 à 26.407 voix et la liste française républicaine lorraine 6.955 à 6.467 voix.

A la Chambre, membre de la commission d'Alsace-Lorraine, il manifesta par ses propositions, rapports et interventions, l'intérêt qu'il portait à sa province meurtrie, notamment en matière de mines de potasse, chemins de fer, conseils de prud'hommes, indemnités aux internés et expatriés.

Critiqué dans son pays à la fois pour son activité de directeur de journal, pour ses propos très libres et ses conceptions sociales, il ne fut pas désigné comme candidat par son parti aux élections de 1924.

Nommé en 1927 curé de Graincourt, il cessa toute activité politique.

Pendant la seconde guerre mondiale il se réfugia dans l'Ariège dès 1939.


 

Source : Assemblée nationale

 

  Hackspill-Louis-ascendance.jpg

Elu au Landtag, suspect aux yeux des autorités allemandes, Louis Hackspill fut conduit en 1914 en prison, menottes aux mains, comme un malfaiteur de droit commun.


Les activités de Louis Hackspill ne s'arrêtaient pas à la politique. Il avait également publié un travail intéressant sur certaines parties de la version éthiopienne de l'Evangile, ses élèves s'occupant de copier des manuscrits arabes qui contenaient des renseignements historiques sur l'Abyssinie, l'origine de l'alphabet des Sabéens, expliquée à l'aide des écritures safaïtique et lihyanite.

 

En 1913, les mémoires de l'Académie de Metz, dont il faisait partie, l'évoque en ces termes : "M. l'abbé Louis Hackspill, curé de Saulny près Metz, aussi un Lorrain, ancien professeur de langues orientales, un de nos vulgarisateurs les plus érudits. J'aurai à parler de l'éloquent discours qu'il a prononcé au Landtag, ..."

 

L'abbé Louis Hackspill assurait aussi de décembre 1918 à avril 1923 la direction politique du Lothringer Volkszeitung (sous titré La Libre Lorraine), quotidien catholique de langue allemande, publié à Metz entre 1918 et 1940, qui s'inscrivait dans la continuité d'un précédent quotidien messin, le Lothringer Volksstimme, paru de 1902 à 1918. Le Volkszeitung se plaçait sur une ligne autonomisante et défendait ardemment le particularisme alsacien-lorrain.  

 

L'abbé Louis Hackspill repose auprès de ses parents et de ses frères Paul Joseph Marie, médecin à Hayange, et Mathieu ingénieur à Strasbourg.
 

 

-----------------------------------------

A lire ou à relire "L'Alsace et la Guerre"

 















 l















 

Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 00:00

Quelques belles images de la Bretagne d'antan que vous envoie Jean-Luc, Hestroffois d'origine et Breton d'adoption

 

 

Vitre-tricoteuses.png

  Vitré 27aou2010 159Vitré 27aou2010 174Vitré 27aou2010 175

 

Vitré (Ille-et-Vilaine) fin août 2010 © solnade

 


Vitré 27aou2010 145Vitré 27aou2010 156

Vitré 27aou2010 157

Vitré 27aou2010 163Vitré 27aou2010 195
L'arrière du château de Vitré - 27 août 2010 - vue du 3e étage de l'hôtel du Château © solnade

 

Voir album

Repost 0
Published by solnade - dans Balades
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 00:00
Repost 0

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche