Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:55

Le moulin de la Chèvre ou la Gaïssenmillen a vu passer du monde depuis son existence. Nous n'avions, jusqu'à ce jour, aucune photo du bâtiment rasé dans les années 1970' par un architecte messin .

 

Nadé Mariette & Alice au moulin de la chèvre Hestroff Anz

Collection Michel Pick

 

Sur la photo ci-dessus ont posé pour la postérité avant 1949, de gauche à droite (selon leur neveu MP),  Alice et Mariette Nadé toutes deux décédées prématurément. A l'arrière-plan se tient debout leur père Alphonse Georges qui avait épousé Marie Goby, soeur du Goby's Jèngl, soit Jean-Louis Auguste, dernier meunier de Hestroff.

 

Le jeune garçon assis sur le ban pourrait être soit Jean-Marie dit Bouby, soit Alphonse dit Fouzé.


Une main qui se voulait discrète soulève un rideau... C'est certainement Marie Goby décédée au début des années 60'.

 


 

Histoire du moulin, publiée en septembre 2009 dans la catégorie Cadastre hier et aujourd'hui

 


 La Geissenmillen, cadastrée Geismühle, a connu diverses graphies au cours du temps.

C'était un moulin à farine dont le déclin s'est amorcé à la fin du 19e siècle.


Dans les Moulins et Meuniers du Pays de Nied de Jean-Michel BENOIT de Falck on peut lire qu'à Hestroff la Geissenmillen ou Moulin des Chèvres rapporta un cens annuel de 30 francs et 52 quartes de froment à la princesse Henriette de Lorraine en 1635.

En 1691, le meunier Mathis NENNICH et Barbe NADé, son épouse, vendent à Me MILLOT, notaire royal de la prévôté de Freistroff, un quarteron de terre sis sur la digue du moulin.
Le moulin est reconstruit par Privé NENNIG, déjà meunier à Gomelange. Son canon, consistant en 4 quartes de blé, est payable à la Saint-Martin. En 1703, le meunier doit payer 20 livres de rente à la prévôté de Boulay. Le 8 janvier 1713, Jean-Pierre ZELLE, meunier à Hestroff, prend pour 9 ans, le bail du moulin d'Aboncourt.

En 1830, le Sieur SCHOULLER est meunier à la "Geissmühle". En 1851, il répare les vannes; à cette époque, la propriétaire est Mme REMY. Vers 1860, François SCHOULLER achète l'usine, mais en 1870, les ouvrages régulateurs ne sont toujours pas conformes aux prescriptions de l'arrêté préfectoral du 8 octobre 1852. En 1878, Jean GOBY est le nouveau propriétaire de cette usine, dont l'exploitation cesse en 1918.


La Mèedelsbach ou le Fossé du Botzing tel cadastré à la hauteur de la Geissenmillen


Des RP de la paroisse de Hestroff on peut relever d'autres propriétaires, notamment Pierre MAILLARD né vers 1694, décédé et inhumé à Hestroff en juillet 1783. Pierre avait épousé Catherine LAPICIDA, fille d'une autre dynastie de meuniers.

Le couple a six enfants dont Elisabeth et Angélique.

Elisabeth se marie avec Pierre FUCHS, FOX, FOUSSE. A son décès en 1763 (B6749) il y eut inventaire qui mentionne qu'elle laisse cinq enfants, "que Jean FOX a acheté avec elle la moitié du moulin, part de Sébastien MAILLARD. Jean FUCHS a également acheté l'autre moitié de son beau-père Pierre MAILLARD. Il lui verse une pension alimentaire et un cens annuel".


Angélique épouse Jodocus ou Jost SCHNEIDER, attesté meunier à Hestroff en 1745, dont 6 enfants. Est-elle l'ancêtre des Schneider d'Edling-Anzeling ?

Outre les meuniers déjà cités, il faut également mentionner les passages plus ou moins brefs de

  • Pierre NENNIG °1656,
  • Jean TRANSBERGER °1669 +1758, maître meunier de 1698 à 1710,
  • Jean DEPENWEILLER né en 1726 à Gomelange et meunier à la Geismühle à partir de 1759
  • Jean Louis Auguste GOBY °1879 + 1951, fils de Jean cité plus haut, dont descendance sur Hestroff.
La Geissenmillen au bord de la Route de Metz


NB : Mathias NENNIG et Barbe NADé ont quitté Hestroff pour s'installer à Niedaltroff en 1694. Mathias y décède en 1703 et laisse 4 orphelins, dont Dominique né à Hestroff en 1694 peu avant son départ de la Geissenmillen. Barbe se remarie avec un certain Pierre WEISSE, cité vigneron à Hestroff en 1703 puis meunier puis manoeuvre en 1714. Barbe NADé décédera à Anzeling en 1729.

 





 











 


 


 



Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 21:08

Koch-Family.jpgNade-Henriette-Mariette-406445_320647577986114_10000122624.jpg

Pick-Madeleine-Marie-Henriette-Philomene-396450_3206446279.jpg

 

Who is who ?

 

avec nos remerciements à Jérôme Jacob et Michel Pick


Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 18:26

Dans notre article Les Transberg ou Transberger à Hestroff avant 1680, (http://www.hestroff.com/article-les-transberg-ou-transberger-a-hestroff-avant-1680-27193816.html), nous avions effleuré cette dynastie de maîtres charpentiers et/ou menuisiers et ébénistes originaires du Tyrol, du moins ce qu'ils prétendaient, en vous présentant quelques passations de marché avec l'abbaye de Villers-Bettnach.

Jusqu'il y a peu nous ne fûmes pas en mesure de situer exactement nos ancêtres Transberg, jusqu'à ce que nos recherches Dodeller, grâce à Jean-Luc du même nom, le franc tombasse enfin... Ysamar ou autres graphies s'y rapprochant s'adressaient en réalité à Immenstadt im Allgäu. 

Voici, ci-dessous, une autre passation de marché concernant les Transberg grâce à Christine Fehr, documentaliste de l'association pour la sauvegarde du site de l'abbaye de Villers-Bettnach. 

Nous sommes à l'aube du 18e.

 

 

Marché pour la charpente sur le réfectoire des moines - 1702.  ADM H1855

       Je soussigné abbé de Villers reconnais avoir fait le marché suivant avec Mr Jean Transberg, menuisier d’ Hestroff et charpentier savoir le dit Jean Transberg s’est obligé comme par le présent il s’oblige de faire une charpente neuve sur le réfectoire depuis le dortoir jusqu’au grand grenier propre à mettre de la tuile plate, laquelle charpente doit être bonne, forte et recevable à dire d’experts ; de plus rabaisser et refaire celle du cloître du côté du réfectoire pour la rendre bonne et propre à porter de la tuile creuse en sorte que le toit du réfectoire se décharge sur celui du cloître ; de plus s’est aussi obligé le dit Transberg de faire quatre lucarnes au grenier qui est sur les chambres d’hôtes moyennant tout quoi je me suis obligé de lui fournir les bois nécessaires qu’il coupera, écarera ( équarrira) autant que faire se pourra dans le bois et que je ferai charroyer et de lui payer la somme de soixante écus à trois livres l’un en trois payements, le premier commençant l’ouvrage, le second à la moitié et l’autre après réception d’icelui ; de plus six quartes de blé mesure de Metz, sept hottes de bière et une hotte de vin lorsqu’il lèvera* le bâtiment ; de quoi nous sommes convenus nous obligeant le dit sieur Transberg et moi à l’exécution de tout sous l’obligation* respective de nos biens.

 

   Fait à Villers le cinquième mars mil sept cent deux en présence de Thomas Pellier et Thomas Le Roux, témoins qui ont signé avec les parties soussignées et sous marquées.

 

     J. Transberg.                 Fr. N.Fébure.

 T. Le Roux, témoin.           Thomas Pellier, témoin.

 

* Lorsqu’il lèvera : lorsqu’il exécutera les travaux.

* L’obligation respective de nos biens : obligation respective de respecter le marché ( droit).

 

 


Marché pour la charpente du quartier abbatial.-1703.  ADM H 1855

 

       Ce jourd’huy trente et unième décembre mil sept cent trois, marché et convention a été fait entre monsieur le révérend abbé de  Villers Bettnach d’une part et Jean et Georges Les Trancheberg maîtres charpentiers habitant Heistroff se sont obligés envers mon dit sieur abbé de faire toute la charpente qu’il convient faire pour l’appartement abbatial ci-après spécifié à savoir faire toute la charpente du comble* de la toiture au dessus du dit appartement qui commencera au pignon du côté de la basse-cour qui sera fait en croupe* et continuée jusqu’au mur de la face de l’église avec son retour qui rejoindra le grand pavillon , laquelle charpente sera faite de la même façon que celle du dit pavillon composée de quatre fermes* avec les deux croupes celle du côté de l’église suivant la même pente et alignement du pavillon ; poser toutes les poutres et solives au dessus de l’escalier et des deux chambres propres à recevoir un plafond de plâtre ; faire les deux trémeaux* au dessus et au dessous des cabinets et garde- robe de même façon que celle du pavillon comme aussi faire un escalier à vis de la hauteur d’un étage pour conduire au grenier ; faire cinq lucarnes de bois façonné selon le dessin de l’entrepreneur du bâtiment et poseront les courbes qui doivent former l’impérial* alentour du plafond du grand escalier ; bien entendu qu’ils feront l’abattage des arbres nécessaires pour le dit ouvrage et écareront ( équarriront) tous les bois  et fourniront tous leurs outils nécessaires et façons pour tous les susdits ouvrages.

    Mon dit sieur abbé promet de faire faire toutes les voitures et leur donner la somme de soixante  et dix écus à trois livres l’un payable en trois termes savoir un tiers au commencement de l’ouvrage, un tiers au milieu et l’autre à la fin et une hotte de vin lorsqu’ils feront le bâtiment ; s’obligent les dits ouvriers à travailler incessamment et toutes les fois qu’ils en seront requis et rendre leurs ouvrages faits et parfaits à dire d’expert.

    Fait double le jour et an d’autre part en présence du sieur François Derechel qui a été l’ interprète et du sieur Jean Feuillette maître menuisier bourgeois de Metz tous présents au dit Villers qui ont signé avec les parties.

 

      Fr. N.Fébure, abbé de Villers Bettnach.

 

      Marque  J.T de Georges Trancheberg.          F. Derechel.    J. Feuillette.

 

* En croupe : partie supérieure et arrondie, à l’extrémité d’un comble.

* Ferme : triangle de pièces de charpente supportant les rampants du toit.

* Trémeau ( trumeau) :panneaux de menuiserie.* Impérial : sorte de galerie

 

------------------

A lire ou à relire : (http://www.hestroff.com/article-les-transberg-ou-transberger-a-hestroff-avant-1680-27193816.html)

http://www.hestroff.com/m/article-57686865.html


Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 00:00

Bonne nouvelle pour tous ceux dont les ancêtres ont transité par Hestroff. Plus besoin de se rendre aux ADM à Saint-Julien-lès-Metz.


Les registres paroissiaux de 1680 à 1792, entièrement numérisés, sont désormais en ligne. 


Le dernier acte retranscrit par le curé de la paroisse date de novembre 1792. Il s'agissait du décès, en revenant de Bettange, probablement accidentel, de Pierre Vacks, cité mendiant, âgé de 88 ans environ. Le décès fut constaté le 7 novembre au cours de l'après-midi par le "chirurgien juré" en présence de "l'officier de la justice de paix". Témoins ayant signé lors de l'inhumation : Jean Dalstein et Antoine Nadé.


Capture-ADM-dernier-acte-Frantz-1792.PNG

 

Le dernier registre paroissial est clos par GP Hombourger, maire de la toute nouvelle commune de Hestroff.

 

En ce premier an de la République française, place maintenant à l'état-civil qu'on nous promet en ligne courant 2013.


__________________________________

http://www.archivesnumerisees57.com/mdr/index.html

http://www.archivesnumerisees57.com/mdr/index.php/docnumViewer/calculHierarchieDocNum/606551/605804:613322:606551/1080/1920

Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:00
Natalia Cinalli vous invite à découvrir ses créations pour offrir ou se faire plaisir les 10 et 11 décembre 2011 de 10h00 à 18h00.
 
Adresse de son atelier d'art
11 rue de France 57320 HESTROFF 
                         
 
 carte_noel_natalia.jpg 
  
Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 15:49

Tout est en place au Vieux Lavoir...

 

L'Amicale des Moulins à Vent vous accueillera

dès ce soir !!!

 


 

Bierfest-Hestroff.PNG

Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 13:03

Bunker flower 13aout2011 DSC01664

Bunker flower 13aout2011 DSC01672

Bunker flower 13aout2011 DSC01671

Bunker flower 13aout2011 DSC01674

Bunker flower 13aout2011 DSC01677

Bunker flower 13aout2011 DSC01675

 

C'était la mise en place... Nous attendons Bunker Flower by night...

 


 

Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 00:00

Hestroff-fontaine-ronde-4.jpgDans le cadre de nos recherches relatives au putto original de la fontaine ronde nous avons retrouvé Dominique Rouff, cité sculpteur à Hestroff de 1753 à 1754, puis à la faïencerie de la Malgrange à Manom dès 1756.

 

Dominic Ruff, tel qu'il signait, avait donc quitté Hestroff à l'âge de 25 ans. Embauché, voire débauché, par la faïencerie de la Malgrange à Manom, Dominique laissa en 1771 une veuve et trois fils dont Lambert et Jacques eux aussi sculpteurs dans la même faïencerie à partir de 1786.

 

Dominique était le premier fils de Jean Russe, Rousse, Ruff, Ruffe, Rouff, Rouffe, originaire de Grosse Rossel et de Suzanne Julianne Cordonnier, fille de Jean et Elisabeth Brettnacher, veuve de Noël Gelminger dont elle avait déjà 7 enfants.

 

Sa qualité de sculpteur fut mentionnée sur trois actes, en l'occurrence au mariage de son frère aîné, Pierre Gelminger, le 9 octobre 1753, et quand il fut parrain de Suzanne Gelminger et Dominique Lanio respectivement  les 24 janvier et 3 mars 1754.

 

Selon toute vraisemblance, Dominique Rouff n'avait aucun avenir à Hestroff qu'il quitta pour Thionville où il trouva épouse et boulot.

 

Notre question : a-t-il laissé des traces de son jeune talent à Hestroff et environs ?

 

 

-----------------------

La faïencerie de la Grange à Manom, 1733-1792, par Charles Hiegel

 


 


Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 18:54

Saviez-vous que Hestroff avait son ossuaire ?

 

Autrefois, lorsque la terre du cimetière rendait des ossements, on les rangeait respectueusement dans un ossuaire. Parfois décorée de motifs religieux ou macabres, cette modeste construction avait souvent la forme d'une petite maison adossée au mur de l'église ou placée dans un coin du cimetière.

 

L'ossuaire était un lieu sacré dans lequel s'affirmait la solidarité entre les vivants et les morts. Les paroissiens s'y rendaient pour prier pour leurs défunts et accomplir un ensemble de rites hautement symboliques. On y allait en procession, des bougies y étaient allumées.

 

Pour rappel, Alfred Louis, auteur d'un recueil de notices historiques concernant Hestroff, avait évoqué l'existence d'un ossuaire à Hestroff dont même nos anciens n'avaient aucun souvenir.

 

CIMG0124.JPG

L'ossuaire devait être adossé à l'entrée de l'église côté nord-est à l'opposé du sud ci-dessus

 

Or, nous venons de trouver confirmation de l'existence de cet ossuaire dans le livre "Ossuaires de Lorraine" de Jean-Michel Lang :

 

"Ailleurs, comme à Juvelize et à Hestroff, une inscription et un tableau permettaient de connaître le commanditaire de l’ossuaire. Une autre formule fut adoptée en 1759 pour le financement du charnier de Sarre-Union" ... "A Hestroff, une peinture murale postérieure à 1730 représentait un squelette".

 

Cet ossuaire fut probablement construit lors de l'agrandissement de l'église en 1730. Lors de ces travaux, les ossements de tous ceux qui avaient été inhumés dans l'église devant trouver une nouvelle sépulture. Voir nos ancêtres inhumés dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Hestroff.

 

De nos jours, les ossements restent dans les sépultures familiales, mais les archives de l'église ou du Conseil de Fabrique devraient pouvoir nous éclairer davantage sur cet ossuaire disparu.

 



 

 

--------------------

http://books.google.fr/books?id=7M3WAAAAMAAJ&q=hestroff&dq=hestroff&hl=fr&ei=OWR3Tc7MNM7B8QPHzJ2gDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=10&ved=0CFQQ6AEwCTgK

Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 00:00

Hestroff Foot Dames 1973 2

Hestroff bal Michel devant Bour d'Oliveira

Hestroff Bal années 60

Hestroff foot Ott

Hestroff bal Pick Ott

 

:0004:   Les protagonistes 40 après !  :0004:

 

Hestroff foot dames 1973

Repost 0
Published by solnade - dans Hestroff autrefois
commenter cet article

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche