Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 00:00

Entre Moselle et Sarre, au coeur de la Grande Région,  de Schwerdorff en France à Hemmersdorf en Allemagne, le long d'une Nied qui ne sait plus si elle doit parler la langue de Molière ou de Göthe, le Grafenthal, littéralement le val des Comtes voire des Seigneurs, ne veut se faire connaître qu'auprès de promeneurs respectueux de la nature. Pour l'avoir découvert au coeur de l'hiver avec Guy et Cricri, nous avions envie d'y humer le bon air avant l'arrivée de l'automne.

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06435-SaarWandland-carte.jpg

Le Grafenthal  entre Neunkirchen-lès-Bouzonville, Schwerdorff et D- Hemmesdorf & Niedaldorf

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06436-Grafenthal.jpg

 

Véritable paradis pour les randonneurs, la Sarre sait aussi cajoler les promeneurs de l'histoire. En prenant la route du Grafenthal en venant de Schwerdorff, à la hauteur des premiers chalets, à main gauche, encore situés en France, commence un circuit de 4,5 km, le Druidenpfad ou le Sentier des Druides.


Hes-divers-16sep2012-DSC06435-SaarWandland.jpg

Ici commence le Druidenpfad qui mène jusqu'à la lisière du bois proche de Neunkirchen

Neunkirchen celtique 9Le village celte en 2009 sur le Sentier des Druides facilement accessible via Neunkirchen-lès-Bouzonville

 

 

Comme rappelé sur le panneau, les Celtes, présents en ce lieu il y a plus de 2000 ans, ont laissé des traces dans le val de Nied. Le randonneur trouvera sur son chemin des anciennes bornes, des mardelles, des tumuli, etc. Le sentier des druides le mènera à la colline du gibet, le jardin de l'empereur et le calendrier celte des arbres. Il suffira de suivre les flèches.

 

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06438-grafenthal.jpg

 

Quant à nous, nous descendons prudemment vers le val de la Nied dont la boucle, de Niedschleiffe, a été entièrement germanisée.

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06442-Grafenthal-Remel.jpg

La Diesbach

 

Ici, un modeste ru fait frontière naturelle. C'est ici que s'arrête la France depuis 1815 ... 


Hes-divers-16sep2012-DSC06440-Grafenthal.jpg

 

La vallée de la Nied, zone protégée par le Conservatoire des Sites lorrains, est interdite aux campeurs car constituée de prairies humides et de sol argileux qui recèlent de nombreuses espèces végétales et animales. Pourtant, une multitude de chalets s'agrippent à sa rive allemande...

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06443-Grafenthal.jpg

 

      http://www.hestroff.com/article-le-grafenthal-73520663.html

Villages, hameaux et dépendances dont les territoires touchent les limites de la France et de la Prusse depuis la convention définitive du 23 octobre 1829

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 00:00

 

 

Du côté de la France


Du côté de la Prusse

Apach annexe Kirsch-lès-Sierck

Perl & Ober-Perl

 

Peilingen

Merchweiler avec ses annexes de Belmacher,

Kitzing é Nauendorf

Bourg; Efft

 

Buschdorf

Manderen

Schnenerwald partie N de son territoire

 

Webingen

Tinting et Mensberg

Wellingen

Schenerwald et partie sud de son territoire

Biedingen et la portion cédée de Waldwiese

Ritzing, annexe de Launstroff

Silwingen

Launstroff

Bieringen

Flatten, annexe de Launstorff

Oberesch

Gongelfange, annexe de Waldwise

Diesdorf

Waldwise

Furhweiler

Zeurange annexe de Grindorff

Groshemmersdorf

Bourg-Esch annexe de Schwerdorff

Roerperich-Hemmersdorf

Cottendorff, idem

Nied Altdorf

Otzweiller, idem

Ihn ou Lognon et la partie N de son territoire

Schwerdorff

La petite portion cédée de Heining

Neunkirchn, annexe de Schwerdorff

Leiding et la portion N de son territoire

Remeldorff

Bedersdorf

Niedwelling et Guerts-Sing

Ittersdorf

La portion cédée d'Ihn au Sognon

Berus et Saint-Oraine

Heining

Veberherrn

Schreckling

Les bois triages de Lanterbach

Willing 

Lanterbach

Berweiler

Carlsbrunn

Merten et Bibling

Saint-Nicolas

La Houve et la ferme de Wendelhof

Nassweiler

La Croix

Emersweiler et le moulin de Guensbach

Wilhelmsbornn

Grand ou Gros Rosseln

L’Hôpital de Carling

Ludweiler

Fremeingen et Sainte-Fontaine

Geislantern

Merlebach

Fursthenhausen

Cocheren et Ditschwiller

Clarenthal

Rosbruck

Krüghütte

Morsbach et Guensbach

Ziegelhoff

Forbach côté à l’o.

Gersweiler

Petite Rosselle et Vieille Verrerie

Laville et le territoire de Sarrebruck

Forbach avec Schoeneck, la Verrerie Sophie,
la ferme de Styring et dépendances

Saint-Arneval

Spicheren

Guidengen

Altzing et Zinzing

Saar-Bubingen

Grosbliederstroff et le moulin de Simbach

Kleinblittersdorf

Welferding

Auersmachern

Sarreguemines

Roelchingen

Neunkirchen

Hanweiller

Blies-Guerschwiller

La ferme de Wintring

Blies-Schweyen

Le moulin de Guersveiler

 

Ransbach

 

Le moulin Ulrichsmuhle

 

 

Convention définitive entre la Prusse et la France conclue à Sarrebruck le 23 octobre 1829, pour régler les limites des deux états respectifs, conformément aux stipulations des traités de Paris du 30 mai 1814 et du 20 novembre 1815, et ensuite de la déclaration signée à Paris, le 11 juin 1827.

 

Les ratifications de cette convention définitive des limites par Sa Majesté Prussienne, le 14 novembre 1829, et par Sa Majesté Très-Chrétienne, le 15 du même mois,  ont été échangées à Metz le 2 décembre 1829.

 


Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 00:00

Hes-divers-16sep2012-DSC06391-Schwerdorff-mairie.jpg

Mairie de Schwerdorff © 16 septembre 2012

 

Schwerdorff, ses deux châteaux et ses quatre annexes Otzviller, Cottendorff, Grafloch et Bourg-Esch, annexées par la Prusse en 1815 puis rendues en 1823, ce village du bout de la France comme l'a appelé la Shan, vaut franchement le détour. Pas seulement pour le délicieux jambon et autres cochonailles de Guillaume Divo, mais pour la sauvegarde de ses maisons typiquement lorraines et savamment fleuris.

Hes-divers-16sep2012-DSC06393-schwerdorff.jpg

Hes-divers-16sep2012-DSC06396-Schwerdorff-fenetre.jpg

Hes-divers-16sep2012-DSC06400-Schwerdorff-Otzviller.jpg

Là-haut sur la colline... c'est l'Allemagne. Führweiler ?  ® 16 septembre 2012

 

Une voie romaine secondaire quittant la voie reliant Metz à Trèves à la hauteur de Riciacum, dixit la Shan, aurait rejoint Schwerdorff en passant près de Filstroff. Cette voie aurait desservi une série de forts défendant les frontières de l'Empire romain. Pour nous, cette frontière n'a pas attendu les Romains. C'est celle qui séparait les Médiomatriques des Trévires. Or, Schwerdorff aurait été un avant poste trévire selon certaines sources. Il est intéressant par ailleurs de noter que des restes de ces forts (ou stative ?) auraient été identifiés sur le ban ainsi que deux villas gallo-romaines.


Hes-divers-16sep2012-DSC06385-Schwerdorff-eglise.jpg

Devant l'église, à droite le Grafenthal 


A part Bourg-Esch, nous n'avons été saluer ni la distillerie Merl à Cottendroff, ni le fief des Magar qu'est Otzviller... le Grafenthal que nous avions découvert au coeur de l'hiver avec Guy et Cricri nous sollicitant trop par ce temps magnifique. La nature y est si belle...

 

 

 

P.S. : Pour ceux qui s'intéressent aux voies romaines entre Metz et Trèves, voir notre article www.hestroff.com/article-caranusca-et-ricciacum-entre-metz-et-treves-46278712.html

 

Les-villages-en-stroff-frontiere-entre-mediomatriques-et-trevires

 

Villages, hameaux et dépendances dont les territoires touchent les limites de la France et de la Prusse depuis la convention définitive du 23 octobre 1829  


 

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 00:00

Ce ne sont pas vraiment les journées du patrimoine qui nous ont incitée à quitter notre nid bien douillet ce week-end. Quoique... Si nous avions eu des partenaires pour le Jardin de la Paix à Bitche, nous n'aurions pas dit non. Mais, c'est le soleil qui a bien voulu se montrer après quelques jours de grisaille qui nous a poussée dehors.

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06411-Bourg-Esch.jpg

© 16 septembre 2012


 

Profitant d'un R.-V.  à Schwerdorff, ce beau gros bourg agricole que les Prussiens nous avaient pris puis rendu au début du 19e, nous nous sommes dit que peut-être le château de Bourg-Esch serait visitable. Il n'en était rien. Mais n'avait-on pas le droit de rêver ?

 

DSC06409.JPG

 

Pas très nette... la silhouette de Bourg-Esch prise d'un dos d'âne surplombant le val de l'Eschbach ! On garde quand même la photo car de près la végétation occulte totalement le château logis. De nos jours, n'est visible plus que l'entrée du côté ferme.

 

 

 

Hes-divers-16sep2012-DSC06430-Bourg-Esch.jpg

 

Ci-dessous, deux photos aériennes de l'ensemble du domaine via geoportail et un certain pour lorraine-photos.blogspot.fr. On y distingue très clairement le château en U, les écuries et un pan entier sans toit qui reste à restaurer. 


 

Capture-Bourg-Esch.JPG


Capture-Bourg-Esch-v-du-ciel-by.JPG

 

Les différents seigneurs ayant transité par ce château sont énumérés sur Wikipedia et la SHAN, en juin 2009. Nous-mêmes avons déjà eu l'occasion d'évoquer la famille de Haën, propriétaire des lieux avant la Révolution.

 

Pour rappel, Bourgesch fut le siège d'une importante seigneurie rurale dont dépendaient de nombreux villages comme Schwerdorff, Betting, Gongelfang, des fermes à Waldvisse, Oberesch, Diersdorf, Hemmersdorf, des moulins à Helten, Zeurange, Vaudrevange etc.

 

 

http://www.hestroff.com/article-la-maison-de-ligniville-en-pays-de-nied-88522834.html


Repost 0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 20:42

Leiding la Française

 

Heining-lès-Bouzonville, commune dont dépendent les annexes de Leiding et Schreckling, a été traitée très récemment par la SHAN, Société d'Histoire et d'Archéologie des pays de Nied. 

André Morhain, président de la Shan retraça le passé du village depuis le 10e. Ses explications furent traduites en allemand par Barthélémy Lemal, maire de Heining, la commune comptant plusieurs familles allemandes.

Une monographie intitulée "Trois villages, un même destin" est disponible auprès de l'association.

 

Capture-Heining-ecole---foyer.JPG 

La salle communale de Heining-lès-Bouzonville est équipée de quoi faire palir toutes ses soeurs du pays de Nied. Salle de théâtre digne de ce nom, bar pouvant accueillir une réunion d'association avec ouverture sur une cuisine professionnelle. Un must dans notre rural profond.

 

------------------

http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2012/03/15/trois-villages-un-meme-destin

http://shanied.unblog.fr/2011/12/12/histoire-de-heining-les-bouzonville-57-2/


Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 00:00

Leiding en France, nouvelle paroisse

 

Du côté de Leiding, 1935, travaux soumissionnés, 1936, premiers coups de bêche. 1937, les travaux avancent. 

30 octobre 1937, 6 heures du soir, les dernières personnes quittent le cimetière de Leidingen où ils sont venus fleurir leurs tombes. A 8 heures le même soir, les autorités allemandes ferment la frontière. En ce 1er novembre 1937, les habitants de Heining, Leiding et Schreckling, subitement interdits de séjour dans leur paroisse, se recueilleront à la chapelle de Schreckling jusqu'à l'été 1938.


GUG-Leiding-13mai2012-DSC04930.jpg 

L'église sainte Jeanne d'Arc de Leiding et son presbytère © 13 mai 2012

 

Juillet 1938, relents de guerre. L'église est terminée mais le chemin d'accès reste mauvais. Septembre de la même année, elle est bénie par l'archiprêtre de Bouzonville. Reste encore à  financer l'harmonium chez Haerpfner à Boulay et trouver l'argent pour la statue de Jeanne d'Arc.

L'église sera finalement inaugurée le 13 mai 1939. La seconde guerre mondiale se profile à l'horizon.

 

DSC04937.JPG

Chemin d'accès à l'église de Leiding. En arrière-plan Saint-Rémy de Leidingen  © 13 mai 2012

 

Une question importante se posa aussi. Où enterrer les morts ? Le cimetière de Leidingen n'étant plus accessible, un nouveau cimetière sera construit à l'arrière de la nouvelle église de Leiding.

 

GUG-Leiding-13mai2012-DSC04936.jpg

Adrien Altmayer, dont les parents reposent sur le nouveau cimetière de Leiding, à l'écoute de Roland Gautier de Metz rappelant les faits marquants de 39-45 de part et d'autre de la frontière située à deux pas.

 

Heining-les-Bouzonville

 

Deux pays pour un village. Leiding ou Leidingen

Repost 0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 00:00

De Leidingen à Leiding

 

Quand de 1870 à 1918 Leiding la Française et Leidingen l'Allemande furent de nouveau réunies, peut-être pas du bon côté pour les uns ou les autres, la vie religieuse continuera à être commune. Cependant, la frontière politique balayée... en restait une autre moins visible mais tout aussi redoutable.


GUG-Leiding-13mai2012-DSC04927.jpg

 

 

C'est une frontière administrative qui continuera à séparer les deux communautés, les lois du nouveau gouvernement d'Alsace et de Moselle se distinguant de l'administration prussienne.

Heining doit payer sa part des réparations faites à l'église en 1874. Les habitants de Heining et Schreckling sont exclus du Conseil de Fabrique en 1875. Se rajouteront bien d'autres pommes de discorde. 


GUG-Leiding-13mai2012-DSC04921-morts-guerre.jpg

 

Après 14-18, le village de Leiding redevient français et la commune de Heining dont il dépend doit donner son avis sur la nouvelle frontière en août 1920.


Capture-Leiding-Bedersdorf-Ittersdorff.JPG

 

Outre, que les habitants d'une part et d'autre puissent conduire leurs denrées à leur domicile librement... notion importante car Schengen n'existait pas encore, les habitants de Heining, Leiding et Schreckling conservaient la moitié des propriétés et droits à l'église, le cimetière et le presbytère de Leidingen.


Si les habitants des 3 villages continuaient à remplir leurs devoirs religieux à Leidingen, petit à petit il y eut des plaintes à cause de la grande distance, des chemins impraticables.


Capture-Leiding-Leidingen.JPG

Entretemps, après le plébiscite de 1935, la Sarre retournant à l'Allemagne, la garde mobile et la douane s'installant à Schreckling - il est défendu aux fonctionnaires de franchir la douane -, le retour des douaniers allemands obligeant les habitants à présenter une carte frontalière pour assister aux offices, Paris se chargera de la construction d'une nouvelle église et d'un nouveau presbytère.


  Leiding la Française





Repost 0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 00:00

Leidingen arraché à la France en 1815

 

Leidingen est maintenant en Prusse. Qu'importe, Heining et Schreckling continuent à fréquenter l'église Saint-Rémy, le cimetière et l'école qui se trouvent à Leidingen.

1821. Des paroisses aux alentours qui appartenaient auparavant au Diocèse de Metz passent à Trèves. 

1829. La France et la Prusse rectifient leurs frontières de manière à ce qu'elles concordent avec des frontières naturelles. Il y eut échange de territoires. Schreckling et Villing reviennent dans le giron français ainsi qu'une partie des bans de Heining et Ihn. 


GUG-Leiding-13mai2012-DSC04914.jpg

 

1831. Schreckling est attribué à la nouvelle paroisse de Villing, mais comme Heining

maintient ses habitudes à Leidingen où certains habitants en signe de protestation commencent toutefois à construire sur le ban de leur commune situé en France. Ainsi va naître Leiding, annexe de Heining-les-Bouzonville face à Leidingen du côté allemand.

A la longue les relations entre Leiding et Leidingen finiront par s'assombrir jusqu'en 1871 quand leurs destins seront réunis sous un même drapeau jusqu'en 1918.

GUG-Leiding-13mai2012-DSC04923.jpgEntrée de l'église Saint-Rémy de Leidingen

 

 

Entre Leiding et Leidingen... on a beau scruter l'horizon à la recherche d'une frontière naturelle. La voyez-vous ?


GUG-Leiding-13mai2012-DSC04932-itersdorf.jpg

  Ihn en Sarre

GUG-Leiding-13mai2012-DSC04933.jpg

Ittersdorff en Sarre

GUG-Leiding-13mai2012-DSC04934.jpg

Schreckling en Moselle



Leiding en France, nouvelle paroisse


Repost 0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 00:00

L'église Saint-Rémy de Leidingen

 

Probablement un des villages les plus anciens de notre région, comme à Heining et Schreckling, on a retrouvé à Leidingen (Lidingen, Leidingen, Lydingen, Lidinga, Leydingen, Leyding, Leding ou Leding) d'importants vestiges d'occupations préhistorique, celte et romaine. Ainsi donc, la villa de Toltingo était déjà paroisse en 1030.


2012-05-14-13-56-41_0088-Leiding-leidingen-1989.jpg

Extrait de la page de couverturte de 50 ou 1000 ans de Leiding


Dès 1234, l'abbaye Sainte-Croix de Bouzonville fit l'acquisition de Leiding donné par Judith de Lorraine à St Maximin de Trèves. Leiding passe donc sous la haute justice de la châtellenie lorraine de Bérus qui passa dans le giron français à la mort de Stanislas en 1766.

Il y eut la Révolution en 1789 et, hélas, après Waterloo le premier Traité de Paris qui fit perdre la rive gauche de la Sarre, puis en 1815 Leyding, Schrekling et Villing.

 

De Leidingen à Leiding

 

-------------

http://www.hestroff.com/article-l-ancienne-seigneurie-de-berus-demantelee-65157513.html

http://www.polesud.ulg.ac.be/details_equipe.php?type=cv&id=23

Repost 0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 13:43

Deux pays pour un village. Leiding ou Leidingen

 

C'est en 1742 que fut érigée l'église de Leidingen dans sa forme actuelle. La date de construction primitive reste encore inconnue. C'est du moins ce qu'affirme Paul Théobald, qui, lors du 50e anniversaire de l'église de Leiding en 1989, mit en ordre les résultats de plus de 10 ans de recherches.

2012-05-14-13-52-27_0087-Leidingen-1700.jpg 

L'église Saint-Rémy de Leidingen vers 1700. Dessin - auteur inconnu - extrait de 50 ans ou 1000 ans des Paroisses Leiding-Leidingen


Ainsi donc, dans 50 ans ou 1000 ans de Heining-Leiding-Schreckling, mis en page bénévolement par celui qui ce 13 mai 2012 nous fait découvrir sa paroisse, c-à-d Adrien Altmayer, Saint-Rémy de Heiningen dépendit jusqu'à la Révolution de l'archiprêtré de Varize, diocèse de Metz. 

A partir de 1700 et jusqu'à la Révolution, le droit de patronage revint à la Baronne d'Eltz, dame de Freistroff. En 1752, les décimateurs furent entre autres M. de Varsberg et le baron de Schmittbourg. En 1770, la moitié des dîmes alla aux Eltz et aux Varsberg, l'autre au curé. 

La paroisse Saint-Rémy semblait régner sur les villages et hameaux de Heining, Schreckling, voir Voelfling et Villing jusqu'au fatal traité de Paris de 1815.

 

Leidingen arraché à la France en 1815

 

-----------------

Les familles Eltz, Varsberg et Schmittbourg sur ce blog


 


 




Repost 0

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche