Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 00:00

Après Eyüp,  découverte du bazar égyptien d'Istanbul. C"est un marché aux épices qui fut fondé en 1663 sous l'Empire ottoman dans l'enceinte de la Nouvelle Mosquée. Il doit son nom aux impôts prélevés dans la province d'Egypte pour en financer sa construction. De nos jours, on y trouve aussi des bijoux, des fripes et autres objets divers. C'est le deuxième marché de la ville dont on ne vous a rapporté qu'une seule photo because légère agoraphobie.

 

 

 

 

Alors que tous nos compagnons de voyage s'engouffraient dans le bazar, nous avons profité des premières chaleurs autour et dans la Nouvelle Mosquée ou mosquée de la Sultane-Mère ou Valide Sultan Camii.
Nous sommes dans le quartier d'Eminönü, rive sud de la Corne d'Or, au débouché sud du pont de Galata sur la place éponyme. 
La construction de la mosquée commença en 1597 sur ordre de Safiye, épouse de Mourad III.  Il y eut désaccords à la cour du sultan en raison de son emplacement et de son coût, Eminönü étant le principal centre commercial de la cité et abritant une importante communauté juive. A la mort de Mourad III, la sultane, reléguée au harem, dut abandonner son projet. Le bâtiment inachevé finit par tomber en ruines et fut même détruit en partie par un incendie en 1660. C'est finalement Valide Turhan Hadice, la mère du Sultan Mehmed IV, en témoignage de sa piété, qui put achever la mosquée en 1663.


Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 21:28

Le village d'Eyüp se situait à l'origine en dehors des anciens remparts de Théodose II. S'y trouve Eyüp Sultan Camii, mosquée réputée et encore de nos jours trés vénéré par le monde musulman. Sanctuaire islamique d'Istanbul, la mosquée doit son nom à l'un des compagnons de Mahomet appelé Eyüp par les Turcs. 

 

Istanbul-26avr2013-am-DSC09209.jpgEyüp Sultan Camii est une des premières mosquées à avpor été élevée après la prise de Constantinople. A l'emplacement du tombeau d'Eyüp Sultan, sa première pierre fut posée en 1453 en présence de Mehmed II. © Istanbul 26 avril 2013

 

 

La mosquée, qui s'écroula au 18e suite à un tremblement de terre,  fut partiellement reconstruite en 1800.C'est ici que les pélerins se rendaient juste avant de partir pour La Mecque.

 

Istanbul-26avr2013-am-DSC09213-quand-deux-mondes-se-font-fa.jpgEyüp Sultan Camii

Istanbul-26avr2013-am-DSC09211.jpg

 

Il reste toujours délicat de ramener des photos d'un lieu saint. Nous avons ici, comme à Konya il y dix ans déjà, le sentiment de trahir les fidèles.  Mais comment vous rapporter, sans image, l'atmosphère si particulière liée à la ferveur des gens qui ont la foi...

 

 

 

 

Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 00:00

Le café que Pierre Loti affectionnait lors de ses séjours à Istanbul est juché sur les hauteurs du cimetière d'Eyüp au bord de la Corne d'Or. Ce café est aujourd'hui accessible via le téléphérique construit en 2005. Auparavant, il fallait transpirer à grosses gouttes avant de pouvoir venir s'y reposer à l'instar de notre académicien turcophile.

 

Istanbul-26avr2013-DSC09229-telef.jpg

Le téléphérique du cimetière d'Eyüp à côté de © Istanbul 26 avril 2013

 

 

Ce lieu est prisé par les familles turques, en particulier le week-end. On vient s'y promener, boire un thé , y déguster un simit... Même en hiver, il serait difficile d'y trouver une place...


 

Istanbul-25avr2013-DSC09216.jpg

Vue du café de Pierre Loti sur la Corne d'Or avec la Mosquée Bleue, Ste Sophie et Topkapi en arrière-plan. Fresque qu'on peut admirer en attendant le téléphérique © 26 avril 2013

 

 

Le café Pierre Loti est un lieu où il fait bon se (re)poser. L'ambiance y serait différente selon les heures. Nous y étions en fin de matinée après notre croisière sur le Bosphore. Le coucher du soleil devrait y être une pure merveille...

 

 

Istanbul-25avr2013-DSC09228.jpg

 

 

Nous regrettons de n'avoir pu redescendre vers la mosquée à travers le cimetière ottoman tant ses stèles semblent faire bon ménage avec la végétation. Dans une autre vie peut-être...

 

 

 

 


Repost 0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 00:00

Le Bosphore (en turc İstanbul Boğazı ou Boğaziçi), est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et marque, avec les Dardanelles, la limite méridionale entre les continents asiatique et européen. Il est long de 42 kilomètres pour une largeur de 698 à 3 000 mètres. Il sépare les deux parties anatolienne (Asie) et rouméliote (Europe) de la province d'Istanbul.

Source Wikipedia

 


Après la chute de Constantinople, le détroit du Bosphore passa sous domination de l'Empire ottoman qui ferma la Mer Noire à la navigation étrangère. Il fallait obtenir la permission du Sultan pour pouvoir entrer ou sortir du littoral. Les Vénitiens y furent autorisés. Au 17e cependant, suite à l'expansion russe, fin 1699, la Sublime Porte dût céder la  liberté de passage et de navigation pour les navires de la Mer Noire. Aujourd'hui, les eaux du Bosphore sont classées en domaine maritime international, donc libres d'accès aux termes de la convention de Montreux de 1936. Aussi, le trafic y est il un des plus importants au monde. S'y croisent de nombreux paquebots de luxe, des embarcations touristiques plus modestes avec des tankers transportant le pétrole de la mer Noire et d'autres cargaisons dangereuses.

 

 

 

 

 

Sur les rives du Bosphore s'égrainent les palais des derniers sultans et quelques mosquées. On peut y reconnaître le palais de Dolmabahça, le palais de Çiraga, la mosquée d'Ortaköy, la forteresse de Rumeli Hisari...

 

Lors de la croisière, on passe sous l'impressionant premier pont suspendu du Bosphore, construit en 1973, qui fait plus de 1500 mètres. Cette année-là, il fut le 4e pont suspendu le plus long au monde et le plus long en dehors des Etats-Unis.


Le pont Fatih Sultan Mehmet ou le deuxième pont fut construit en 1988. Un troisième pont serait en projet.


 Un tunnel ferroviaire, le Marmaray destiné à une ligne de train urbain est en cours de construction. La voie ferrée devrait être mise en circulation incessamment.

 

De nombreuses navettes pour passagers assurent également le passage...


 

 

Album de la Croisière sur le Bosphore

 

https://www.facebook.com/kwatch.soos/media_set?set=a.3053037701542.1073741829.1731273575&type=3

 

Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 00:00

 

Au sens oriental, Harem est synonyme de « interdit aux hommes ». En effet, le terme dérive du mot harâm qui désigne ce qui est tabou, interdit par la religion. Son antonyme est halâl, ce qui est permis par la religion.

 

Les harems étaient présents dans beaucoup de civilisations antiques. Chez les Grecs, c'est le gynécée. Les derniers grands harems (ceux que désigne le terme en particulier) sont les harems des sultans et pachas de l'Empire ottoman.  Le harem était un univers clos où les femmes étaient propriété du sultan. Pourtant, la plupart des captives, une fois en âge de se marier, sortaient du sérail pour s'unir à des officiers de l'Empire.

 

 

 

 

 

 

Autant l'homosexualité entre hommes était interdite et réprimée, autant les amours féminines étaient tolérées, sans être avouées, car elles passaient pour une forme d'initiation. Beaucoup de femmes étaient ambitieuses ou apprenaient à le devenir. L'une de leurs principales motivations était l'argent. Le sultan devait verser à chacune de ses concubines des sommes très importantes.

Le harem était considéré comme un lieu de plaisir où résident les concubines officielles du seigneur, ainsi que les femmes qui ont été placées à son service (de gré ou de force). Elles ont pour tâche de lui donner des enfants pour les premières et de le divertir (musique, danse et sexe par les odalisques) pour les secondes.

Voilà pour les généralités.

Topkapi-24avr2013-2-DSC09003.jpg

 

Le harem impérial de Topkapi, vaste ensemble de pièces faisant partie des appartements privés du sultan, était la résidence de la mère du sultan, la sultane Validé, des concubines et femmes du sultan, du reste de sa famille, y compris les enfants et leurs serviteurs.


Topkapi-24avr2013-2-DSC09029-salle-des-fruits-du-sulan-Ahme.jpg

 

Une faible partie de ce harem qui comprend plus de 300 pièces est ouverte au public, d'où notre déception.

Devenu un immense complexe, le harem n'a été construit qu'à la fin du 16e. Certaines parties ont été redécorées dans un style inspiré du baroque italien, décorations qui contrastent avec celles de l'âge classique ottoman.

 

Le Harem

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.3059077732539.1073741834.1731273575&type=3

 

-------------------------------

Neslishah, dernière sultane, petite fille du dernier sultan Vahiddedine par sa mère et du dernier calife Abdul Medjid par son père et par là même deux fois impériale

 

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=z3YMnBdqZbk&feature=endscreen

 

http://www.youtube.com/watch?v=KKQ-vIMk47o

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 00:00

Ste-Sophie et la Mosquée Bleue

 

 

En sortant de la Mosquée Bleue et après un bon petit resto, partons à la découverte de la Place de l'Hippodrome.

 

L'hippodrome de Constantinople était l'arène hippique de la capitale de l'Empire byzantin. S'y déroulaient notamment des courses de chars. Commencée par l'empereur Septime Sévère dans une ville qui s'appelait encore Byzance, elle fut achevée par Constantin 1er pour sa nouvelle capitale, Constantinople...

 

La place fut incendiée par les Croisés en 1203.  Sont encore visibles des vestiges de l'hippodrome sur la place du Sultan-Ahmet, également appelé Sultanehmet Meydeani ou "At Meydani", place aux chevaux.


 

 

Notre visite de la place de l'Hippodrome s'achèvera avec la découverte de la citerne impériale qui date du début du 7e.


Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 00:00

C'est Kenizé Mourad qui, "De la part de la princesse morte", nous donna envie de découvrir depuis longtemps le palais dont son grand-père de par sa mère Hatidjé Sultane,  Mourad V avait été chassé par son frère qui prit sa place.

 

Topkapi Sarayi était la résidence principale et officielle du sultan ottoman. Construit sur l'emplacement de l'acropole de l'antique Byzance, le palais domine la Corne d'Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Topkapi Sarayi, qui signifie littéralement palais de la porte des Canons s'étend sur 70 ha et est entouré de 5 kilomètre de remparts.

 

Topkapi-24avr2013-DSC08992.jpgVue de Topkapi sur la Kennedy CD, sorte de périphérique du centre historique d'Istanbul © 25 avril 2013

 

 

C'est notre première journée de découverte d'Istanbul. La matinée n'avait pas été exempte d'émotion. Nous avions perdu notre groupe entre Ste-Sophie et la Mosquée Bleue. A Topkapi, c'est la petite soeur qui nous faussera compagnie...

 

 

 

 

 


Avec la fin de l'Empire ottoman en 1921, le palais de Topkapı, placé sous l'administration du ministère de la culture et du tourisme, a été transformé en musée gardé par l'armée turque.

 

Topkapi-24avr2013-2-DSC09048.jpg

Porte impériale (Porta Augusta ou Saltanat Kapısı) © 25 avril 2013

 

Topkapi-24avr2013-2-DSC09046.jpg


  Le palais de Topkapı est répertorié parmi les monuments de la zone historique d'Istanbul. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985, où il est décrit comme « un ensemble incomparable de bâtiments construits sur quatre siècles, unique par la qualité architecturale de ses bâtiments autant que par leur organisation qui reflète celle de la cour ottomane.

Source : Wikipedia


Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 00:00

 

 

 

Incontournable quand vous visitez Istanbul, la Basilique Sainte-Sophie (du grec Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía, qui signifie « sainte Sagesse », « Sagesse Divine », nom repris en turc sous la forme Ayasofya) est une ancienne église chrétienne de Constantinople du VIe siècle. Devenue mosquée au XVe siècle sous l'impulsion du sultan Mehmed II, elle est édifiée sur la péninsule historique d'Istanbul.

 

Sous Ataturck ce lieu de culte devint musée en 1934.  Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance. 

 

 

 

 

 

La Mosquée bleue, Sultanahmet Camii,  est une des mosquées historiques d'Istanbul, qui fut capitale de l'Empire ottoman jusqu'en 1923. Construite tout au début du 17e au cours du règne du sultant Ahmet 1er, elle comporte la tombe de son fondateur, une médersa et un hospice.

 

Comme Ste-Sophie lui faisant face au levant, Sutanahmet et l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul. Elle est le point de départ des caravanes de pélerins musulmans vers la Mecque. Fait unique au monde, elle présente six minarets (la Ka'ba en dispose de sept).

 

La mosquée fut construite sur le site du palais des empereurs byzantins face à Ayasofya qui fut la mosquée la plus vénérée à Istanbul et avec laquelle elle devait rivaliser.

 

 

Album Ste-Sophie et Mosquée Bleue


https://www.facebook.com/media/set/?set=a.3196340444021.1073741848.1731273575&type=3&uploaded=19

 

Repost 0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 11:11

Après Antalya et ses environs, la Cappadocce, la Mer Egée avec Bodrum, Kusadasi et Ephèse, cette fois-ci a été privilégiée la visite d'Istanbul ou Istamboul, c'est selon...

 

Notre espace photos étant saturé sur Hestroff.com, nous avons recours à un réseau social pour publier nos albums. 

 

Chaque diaporama, que nous allons vous présenter, est réalisé avec Kizoa.

 

A Istanbul, nous étions logés à l'Ataköy Marina, qui appartient à la très célèbre chaîne hôtelière Sheraton (Sheraton affiche un portefeuille de plus de 400 hôtels dans 70 pays, comprenant une importante collection de plus de 60 complexes implantés dans d'époustouflantes destinations à travers le monde). Nous avons particulièrement apprécié le confort de cet hôtel  pas trop éloigné de l'aéroport. Les chambres sont grandes et bien meublées. Le lit est confortable. Le complexe se situe entre la marina éponyme et l'hôtel Sheraton qui lui donne accès à son hammam, spa, institut de beauté et boutiques.

Proche, un centre commercial de luxe que nous n'aurons pas le temps de visiter...

 

 

 

 

Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 12:19

Il y a ceux qui potassent l'histoire du pays dans lequel ils se rendent et ceux qui s'interrogent une fois arrivés dans ce pays.

 

Avec une légère tendance à nous poser des questions qu'une fois sur place sans pour autant négliger la langue du pays qu'on visite, histoire d'être quand même en mesure de dire bonjour et merci, nous étions relativement inculte concernant la grande histoire de la République tchèque et sa capitale Prague.


Nous savions que la ville de Prague était belle mais pas qu'elle faisait désormais concurrence au Mont Saint-Michel tant les touristes s'y agglutinent par grappes. Nous savions que sur le plan culinaire il ne fallait pas encore s'attendre à une gastronomie libérée des lourdeurs de la cuisine d'Europe centrale. Nous avions encore en tête des images en noir & blanc de chars russes qui entraient dans Prague un certain mois d'oût 1968. Ensuite, après le mur de Berlin qui précipita la chute des régimes communistes de l'Est européen, Ceaucescu et Timisoara, c'est à peine si nous nous sommes pris le temps de nous intéresser à la révolution tchécoslovaque dite de velours suivie d'un divorce tranquille entre Tchèques et Slovaques.

 

De la ville de Prague zappée - because prix d'hôtels exorbitants  - lors d'une virée à Vienne et à Budapest en 1991, nous ne connaissions que le Pont Charles à travers les cartes postales qu'on nous envoyait. Il nous restait tout à découvrir.

 

CIMG0850.JPGArrivée à Prague du bus Metz-Forbach. Traversée de la Vltava © 17h00 - 25 mai 2012

 

 

Il est 17h00. Nous abordons la Jiráskúv most. Grande émotion lors de la traversée de la Moldau. A nos pieds, Prague étincelle...

.

Les Luxembourg à Prague

Repost 0

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche