Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 22:08
Nous avons vu récemment que si certaines données étaient confirmées, tout le village descendrait de Lucrèce BORGIA...

Ce que vous ne saviez pas encore c'est que certaines familles descendent de Charlemagne via une des 7 familles patriciennes de Bruxelles, les van der Noot. Cette lignée a été vérifiée par nombre de généalogistes et même publiée par le CG 571.

Prochainement, on vous expliquera comment vous cousinez aussi avec le père de l'Europe, Robert SCHUMAN.




Repost 0
Published by solnade - dans van der Noot
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 12:36

« La Communauté qui confesse hautement qu’elle ne saurait assez témoigner de reconnaissance que mérite le cœur plus que paternel de son auguste souverain… » signa le cahier de doléances le 8 mars 1789.

 

Voici la liste des signataires figurant dans le  recueil de notes historiques du CG 571 :

 

Jean-Pierre HOMBOURGER, maire royal

Nicolas CORDONNIER, réarpenteur

Jean SEYDEL, vétéran, ancien sergent du régimetn Lamarck

 

Johannes BODRON, Antoine PICHON, Peter NADé, Jean GELMINGER, Nicolas KIEFFER, Peter BOTTER, Jean ALEXANDRE, lieutenant du maire, Michel GUILLAUME, Jacques BOUVié, Pierre OTTEN, Jean RITZ, Matis BOUR, François CERFF, Nicolas WANDERNOTT, Nicolas HERMAN, Mathis KIEN, Matis CABé, Jacob HACSPILL, Philippe RICHARD, Claude TERCELIN, Pierre GEORGE, Louis BOUVIé, Jean SABé, Jean HACSPILL, Georges TRITZ, François PLEGNIER, Louis HERMAN, Noël NADé et François RAUBER, greffier.


Parmi les signataires cités plus haut, nous trouvons beaucoup de parents et alliés des personnes qui seront inscrites par la nouvelle commune sur la liste des émigrés, déportés et condamnés, notamment en hébergeant ou soutenant des prêtres réfractaires, qui se réfugièrent à Hestroff après 1791.


 

 

Pour rappel, le Décret contre les prêtres réfractaires, du 29 novembre 1791, visait les membres du clergé qui refusaient de prêter serment à la constitution civile du clergé. Ce décret stipulait notamment que tout citoyen devait donner de sa fidélité à la loi. Les députés de l'Assemblée législative jugeaient que les prêtres réfractaires ne pouvaient être que des factieux.




Pierre CLAVé, né à Kleinbliederstroff le 25 juillet 1756, curé de Hestroff depuis le 23 juillet 1788.

 

Jean-Baptiste HACKSPILL, né le 27 février 1752, fils de Joannis et Marguerite CORDONNIER, prêtre en 1776. Ex vicaire de Varize, Hombourg la Forteresse, aumonier de la cure ducale de Deux Ponts, il refuse de jurer et se réfugie en Allemagne. En 1802, il fait sa déclaration devant le résident français à Francfort sur le Main et rentre au pays. Il est amnistié en août 1803. Il décède à Hestroff chez sa sœur Suzanne, épouse Jean Joseph CAUDY, le 02 janvier 1815.

 

Jean Mathias HESLING ou HESSLINGER, né le 15 décembre 1765, fils de Jean et d’Elisabeth CORDONNIER, fut ordonné prêtre le 20 mars 1790. Il est admistrateur de la paroisse de Chesny où Il refuse le serment et se retire à Hestroff.  En septembre 1792, il émigre en Allemagne. Le 9 août 1802, il déclare à Francfort vouloir rentrer en France. Le 18 mars 1803, il est amnistié. Le 30 janvier 1807, il dessert Burtoncourt. Le 30 septembre 1817, il sera curé archiprêtre de Vigy. Le 22 février 1820, archiprêtre à Thionville où il décède le 5 jullet 1827.

 

Jean-François HOMBOURGER, né le 28 décembre 1749, fils de Jean Simon et Barbe BERWEILLER. Ordonné prêtre le 19 mars 1774, François fut vicaire à Marange puis à Hettange-Grande. Il prête le serment avec restriction le 30 mars 1791. Dénoncé par la municipalité de Hestroff, il est inscrit sur la liste des émigrés le 28 septembre 1792. Il décède le 12 avril 1799 à Schweppenburg dans le Sauerland (Rhénanie du Nord-Westphalie).

 

Jean HOMBOURGER, frère benjamin du précédent, né à Hestroff le 12 septembre 1751, était vicaire à Amaucourt, canton d'Almance (54). En septembre 1792, il émigre dans la principauté de Nassau Sarrebrück. Prêtre insermenté, de 1802 à 1807, il fut curé d'Aboncourt et en 1807 curé d’Ebersviller.

 

Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:00
Jean, Joannis ou Johann HACSPIL ou HACKSPILL est le premier fils de Joseph, issue du 1er ou 2e lit. Sa mère, Magdalena TRANSBERG, morte en couches à l'âge de 19 ans, était issue d'une famille lettrée. Elle même signa lors de son mariage avec Joseph Hackspill originaire de Staufen im Allgäu.

Johann HAGSPILL, tel qu'il signait, fut cité Maître de la Très Sainte Confrérie en 1777 et maire de la communauté en 1778.

L'actuelle graphie "Hackspill" remonte à 1773, quand son fils Jean-Baptiste, futur prêtre réfractaire, signa, lors de l'abjuration de Catherine WEIS, et en août 1774 lors de l'inhumation de Anne Madeleine DEPENWEILLER.

Johann était maître charpentier comme son père Joseph. Il fut aussi échevin synodal de 1759 à 1764. Il épousa Marguerite CORDONNIER, une fille bien de chez nous, et eut huit enfants :


HACKSPILL ; HACSPIL Jean Joannis Johann N : 17/01/1717 Hestroff (57)  D : 24/02/1796 Hestroff (57) Maître charpentier; échevin synodal 1759-1764; Me Confrérie 1777-88, Maire 1778
x CORDONNIER Marguerite N : 28/09/1715 Hestroff (57) M : 26/01/1740 Hestroff (57) D : 08/03/1788 Hestroff (57)
| ...HACKSPILL Anne N : 14/02/1741 Hestroff (57) 
| ...HACKSPILL Jeanne Joanne N : 17/08/1742 Hestroff (57) 
| ...HACKSPILL ; HACKSPIEL Anne N : 19/06/1744 Hestroff (57)  D : 26/11/1809 Hestroff (57)
| ...HACKSPILL Anne Marie N : 07/12/1746 Hestroff (57) D : 31/07/1750 Hestroff (57)
| ...HACKSPILL Jean N : 11/05/1749 Hestroff (57) D : 20/07/1750 Hestroff (57)
| ...HACKSPILL Jean Baptiste N : 27/02/1752 Hestroff (57) D : 02/01/1815 Hestroff (57) Sous-diacre 1773; Prêtre à Varize, Hombourg, Deux-Ponts; prêtre réfractaire, Vic
| ...HACKSPILL Suzanne N : 15/07/1755 Hestroff (57)  D : 22/12/1821 Hestroff (57)
| ...HACKSPILL ; HACSPIL Jacob Jacques N : 17/04/1759 Hestroff (57) D : 07/04/1767 Hestroff (57)

Sur Hestroff, les familles contemporaines descendant de Johann sont les suivantes : les FRIDRICI, les HACKSPILL descendants d'Eugène avec les BOULANGER-HACKSPILL, les KETZINGER, les KIEN-FANTIN, les LEMMERY via les Van der NOOT, les NADé dits Haidot, les NADé-PICK et  les SCHILTZ.

Parmi ces familles, qui descendent toutes de Joseph Hackspill, 1er et 2e lit, ne figure pas la branche Camille HACKSPILL, uniquement issue du 2e lit.
Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 12:44

Dans le recueil de notes historiques sur Hestroff, fruit des recherches d'Alfred LOUIS pour le compte du CG571, on peut dans sa réédition récente, à la page 48, lire qu'en 1625 le moulin de la Geissenmillen (moulin des chèvres) rapportait à la princesse Henriette de Lorraine un cens de 30 francs et 52 quartes de froment.


Qui est Henriette de Lorraine ?


 

Née le 6 avril 1611, Henriette est fille de François II de Lorraine et de Chrétienne ou Christine de Salm, sœur de Charles IV, de Nicolas-François de Lorraine et de Marguerite qui épousa Gaston d’Orléans.

 

Elle fut d’abord appelée Henriette de Vaudémont puis devint la princesse Henriette de Lorraine lorsque son père puis son frère devinrent les ducs de Lorraine : François II et le sulfureux Charles IV.

 

Henriette, pas très jolie - une beauté pour ses contemporains -, mais jeune femme ardente et libertine, s’est mariée 4 fois !

 

En 1621, agée de 16 ans, elle épouse Louis de Guise, baron d’Ancerville (33 ans), fils illégitime du Cardinal de Lorraine Louis de Guise, frère du duc François de Guise, pour qui Charles IV créa le comté de Phalsbourg et de Lixheim en 1629. Elle devient princesse de Phalsbourg. A la mort de Louis de Guise, Henriette se retire dans sa principauté de Lixheim où elle fit battre monnaie à son effigie en 1633 et 1634.


Les Français occupant la Lorraine, la jeune veuve doit s’expatrier à Bruxelles.

 

En 1644, Henriette épouse un gentilhomme espagnol, don Carlos de GUASCO, marquis de Sallario, général d’artillerie. Ce dernier meurt peu après.

 

Henriette convole en 3e noces avec Christophe de MOURA, qui succombe peu après itou.

 

En 1649, à court d’argent, Henriette se remarie une 4e fois avec son principal créancier (de plus de vingt ans son benjamin), banquier à Anvers, le marquis François GRIMALDI, noble génois apparenté aux princes de Monaco. Il reçut à son tour le titre de prince de Phalsbourg et Lixheim.

 

Henriette possédait la terre de Saint-Avold où elle fonda un monastère de bénédictines. On trouve dans le château de cette ville, devenue mairie, un portrait de la princesse (voir en médaillon) peint par Van Dyck en 1637 lors de son séjour à Bruxelles. Le portrait fut acheté en 1997.

 

Elle mourut à Neufchâteau en 1660 et fut inhumée dans le caveau de l’église Sainte-Lucie de Sampigny auprès de son premier époux. Son dernier mari s’y fit également enterrrer en 1693.

 

--------------------------------

Liens : Marie de Saint-Avold  http://www.mairie-saint-avold.fr
             Société d'histoire du pays naborien
http://www.shpn.fr/

 


 
Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 00:00
Le lieu-dit Streiffel se situe à mi-chemin sur l'axe Metz-Sarrelouis. Construit au début du 20e pour répondre aux besoins de main-d'oeuvre de la ligne Maginot.

Bien que faisant partie du ban de Piblange, tous les enfants du Streiffel ont été scolarisés à Hestroff situé à moins d'une lieue.


Hestroff.com reste en contact avec la famille LOEFFLER, bien connue dans les années 50-60.

Qu'en est-il des autres familles bien implantées dans le paysage ?









Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 19:48
Le 9 juillet 1698, le Sieur HENNEQUIN, officier au château de Freistroff, seigneur en partie d'Edling en telle qualité et pour ses comparsonniers du ban d'Edling dans lequel le Sieur Marquis d'Haraucourt est Sgr HJ, Foncier M et B,  pour 3/4 dans la moitié, contre le Sieur Baron d'ELTZ pour l'autre 1/4 à cause du Sgr de GRAFFEN ? HAUSEN et Mr de ZANTZ, d'ELTZ, METTERNICH et MITZERHAUSEN, savoir pour 1/4 de l'autre moitié, le dit ban étant chargé de rentes annuelles partageables... de 10 chapons, 10 francs chacun, de ... de 4 ... plus vingt huit journaux non compris etc... droits fonciers amendes etc. ... HJ.
Comparus à l'instant une partie des porterriens du ban d'Ensling soussignés, ils demandent l'attribution des terres,
Signé : Louis DALSTEIN, MUANEY !, Jinesson ?, marque de Morlan? TOUSSAINT.

Extrait des "répètes" des habitants et porterriens. Registre des productions au remembrement du ban de Hestroff et Esting.

Source : Alfred LOUIS, archives de la Moselle.



Comme on peut le constater, la présence des HENNEQUIN à Hestroff remonte d'avant l'an 1700.

Reyne HENNEQUIN n'a-t-elle pas épousé un jeune tyrolien, originaire de l'Allgäu, charpentier de son état ? Sa fille aînée, Magdeleine, n'a-t-elle pas elle aussi épousé un autre tyrolien fraîchement débarqué après 1710 ? Lors de cette union qui eut lieu en 1716, deux oncles de la mariée furent témoins de l'événement :  Jean et Sébastien Christian HENNEQUIN, tous deux cités "Sieur" par Monsieur le Curé.
  Fait plus inattendu en ce début du 18e, la jeune épousée était lettrée et signa "Transberg Magdalena".

Ces Hennequin, que nous aimerions connaître davantage, descendent de Jean, meunier à Metzeresche. Leurs descendants se retrouvent dans les familles issues des TRANSBERG et Jean ou Ioannis HACKSPILL.


On trouve pas mal de Hennequin en Belgique, au minimum 51 abonnés au tél. fixe. En France : 1522 !,Quelle est donc l'origine des Hennequin ?



Descendance de HENNEQUIN Jean

HENNEQUIN Jean, N° 1214  Meunier à Metzeresch
| ...HENNEQUIN Marie Reine Reyne, N° 607 N : ca ../../1675 Kédange-sur-Canner (57) D : 06/08/1717 Hestroff (57)
| ...HENNEQUIN Jean N : Kédange-sur-Canner (57)  Sieur
| ...HENNEQUIN Sébastien Christian N : Kédange-sur-Canner (57)  Sieur
| ...x RICHTER Marie 
| ...HENNEQUIN Nicolas N : Kédange-sur-Canner (57) 


Descendance de HENNEQUIN Marie Reine Reyne

HENNEQUIN Marie Reine Reyne, N° 607 N : ca ../../1675 Kédange-sur-Canner (57) D : 06/08/1717 Hestroff (57)
| ...TRANSBERG Magdeleine N : ca ../../1698   D : 26/01/1717 Hestroff (57)
| ...TRANSBERG ; TRANSBERGER Jean N : 06/02/1699 Hestroff (57)  D : 17/09/1758 Hestroff (57) Meunier de 1699 - 1734, Maître charpentier;Huillier, 1721;Kreschmühle 1753
| ...TRANSBERG Marie N : 14/08/1700 Hestroff (57)  Jeun fille délaissée servante chez le curé Sarrebourg à Gomelange ?
| ...TRANSBERG Marie, N° 303 N : 05/12/1701 Hestroff (57)  D : 14/12/1738 Hestroff (57)
| ...TRANSBERG Anne N : 01/11/1703 Hestroff (57) 
| ...TRANSBERG Jeanne N : 18/03/1707 Hestroff (57) 
| ...TRANSBERG Marie Thérèse N : 21/10/1711 Hestroff (57) 
| ...TRANSBERG ; STRANSBERGER Nicolas N : 26/10/1713 Hestroff (57) 
x TRANSBERG Jean Hans, N° 606 N : ca ../../1669  D : 10/07/1749 Hestroff (57) Maître Charpentier, Maître meunier 1698 et 1710; Hestroff, Maire foncier, 1713


Descendance de TRANSBERG Magdeleine

TRANSBERG Magdeleine N : ca ../../1698   D : 26/01/1717 Hestroff (57)
xHACKSPILL ; HAGSPIEL Joseph, N° 136 N : ca ../../1685 Oberstaufen (Allgäu) M : 18/02/1716 Hestroff (57) D : 11/03/1750 Hestroff (57) Maître charpentier Hestroff > 1720
| ...HACKSPILL ; HACSPIL Jean Joannis Johann N : 17/01/1717 Hestroff (57)  D : 24/02/1796 Hestroff (57) Maître charpentier; échevin synodal 1759-1764; Me Confrérie 1777-88, Maire 1778


Descendance de TRANSBERG ; TRANSBERGER Jean

TRANSBERG ; TRANSBERGER Jean N : 06/02/1699 Hestroff (57)  D : 17/09/1758 Hestroff (57) Meunier de 1699 - 1734, Maître charpentier;Huillier,





Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 15:36
Ben... avant la Révolution de 1789, il n'y en avait pas des cordonniers à Hestroff...
Fallait se rendre dans les villages voisins
:


JAGER Claude     °    Gomelange (57)
JAGER Marcus    ° 23/08/1721 Gomelange (57)
DALSTEIN Pierre    ° 11/05/1796 Waldweistroff (57)
DALSTEIN Mathias   ° 22/01/1745 Piblange (57)
DALSTEIN Léger    ° 25/08/1770 Piblange (57)

LEIDINGER ; LEYDINGER Jean Jacques    °../../1767
DALSTEIN Nicolas    ° 24/12/1843 Vaudreching (57)

DODELER Jean     Filstroff (57)
MOUSELER Frideric    °18/11/1753 Bockange (57)
Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:00
Le lieu-dit " Viden" a déjà été mentionné dans un acte daté de 1620,  figurant aux archives départementales. C'est Alfred LOUIS, fondateur du CG571, généalogie du Pays de Nied, qui l'avait dégoté comme tant d'autres trésors.


En feuilletant le recueil des notes historiques d'Alfred LOUIS, réencodé par les soins du CG 571, nous ne savons pas encore si le CG ou nous-mêmes avons zappé l'info...

Toujours est-il que ce beau plateau, plein sud, de 33 ares, aux pieds du village, dominant la "JudenWiss" semblait habité dans les temps anciens. Maintenant, qu'il fait partie du lotissement en construction, on peut constater que de belles pierres de taille ressurgissent à l'occasion des travaux.

Le Viden appartenait à la Josa, qui habitait la maison proche du lieu-dit dans l'impasse m'Harainville. En quittant Hestroff, elle le vendit à un voisin : Nicolas HUMBERT. Ce dernier dut braver les ires de sa gente dame, Barbara HACKSPILL. N'étions-nous pas à la  porte d'une nouvelle guerre ? Etait-il raisonnable d'acheter un terrain, de surcroît hors prix, quand les rumeurs d'exode vous incitaient à la prudence ?


Après-guerre, le Viden servit de pâturage aux vaches de Camille HACKSPILL, beau-frère. Qui ne se rappelle les belles bouses de vache lâchées en m'Harainville et la tante Tatiana les fouettant pour qu'elles rentrent au bercail en vue d'être traites ?

2007, le sort du Viden est définitivement scellé. Il fera partie intégrante du lotissement "Les Chênes". Une autre page de l'histoire est tournée.











Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 18:58

La progéniture MULLER-NADé au complet - An 2008 -
Collection KNEPPERT sur Copainsdavant
Repost 0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 16:38
D'année en année, nous disposons de moins en moins de mémoire vivante à Hestroff.

En Afrique, quand un ancien meurt, on dit que c'est tout un pan de bibliothèque qui s'en va...

Or, il est urgent que nos anciens s'expriment. Faites-les parler avant de regretter de ne pas les avoir écouter suffisamment ou de ne pas les avoir inciter à parler davantage...

Ils ont tous des choses à vous raconter. Ecoutez-les ! Nous transmettrons leurs histoires pour les pérenniser !







Repost 0
Published by solnade - dans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Hestroff, village de la Moselle francique
  • Hestroff, village de la Moselle francique
  • : Hestroff avant, pendant, après, de 1680 à 1789, 1939-45, 2009, 2010, 2011. Ses habitants, son histoire, sa généalogie, son actualité. Histoire et généalogie pays de Nied, Metz, Moselle
  • Contact

Recherche